À Charles Spon, les 21 et 22 novembre 1652
Note [8]

« pour que les lèvres aient les laitues qui leur conviennent ».

Érasme (Adages, no 971) a commenté ce proverbe latin :

« Similes habent labra lactucas, pour dire les semblables vont avec les semblables, comme un élève ignorant avec un maître peu savant, un magistrat malhonnête avec un peuple malhonnête, un avocat général querelleur avec un avocat de la défense querelleur, un mari morose avec une épouse morose ; en bref, de mauvaises affaires arrivent toujours à de mauvaises gens, et de nobles affaires à de nobles gens. L’adage provient de l’âne {a} qui mange des chardons. » {b}


  1. Dont la gueule est dure et rugueuse.

  2. Dont la feuille ressemble à celle de la laitue.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, les 21 et 22 novembre 1652. Note 8

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0297&cln=8

(Consulté le 19.09.2020)

Licence Creative Commons