À Florio Bernardi, le 11 octobre 1658, note 8.
Note [8]

Distinct du sirop de roses pâles, ce sucus rosarum [suc de roses] était le cynorrhodon, préparation (conserve) astringente extraite du fruit de l’églantier sauvage (rose de chien) qu’on utilisait pour soulager le ventre dans les diarrhées, et contre divers autres maux.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Florio Bernardi, le 11 octobre 1658, note 8.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1142&cln=8

(Consulté le 20/07/2024)

Licence Creative Commons