À André Falconet, le 27 août 1648, note 9.
Note [9]

Les « maladies de la matière » étaient le nom que Jean Fernel a donné (v. note [18], lettre latine 78) à la putréfaction des poumons ou phtisie (v. note [6], lettre 463), ou plus généralement au desséchement et à la rétraction des tissus vivants (atrophie).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 27 août 1648, note 9.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0159&cln=9

(Consulté le 28/05/2024)

Licence Creative Commons