Annexe : L’ultime procès de Théophraste Renaudot contre la Faculté de médecine de Paris, perdu le 1er mars 1644
Note [9]

« On dit au Palais qu’un procès est renvoyé en une juridiction avec toutes ses circonstances et dépendances, c’est-à-dire avec toutes les parties et interventions, et toutes les questions qui en dépendent, qui y peuvent naître » (Furetière) ; soit les tenants et aboutissants d’une cause.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Annexe : L’ultime procès de Théophraste Renaudot contre la Faculté de médecine de Paris, perdu le 1er mars 1644. Note 9

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8008&cln=9

(Consulté le 15.07.2020)

Licence Creative Commons