À Charles Spon, le 4 décembre 1651, note 7.
Note [7]

Lapsus calami : il s’agissait du jeudi 30 novembre, et non du 30 décembre qui fut, en 1651, un samedi. L’erreur de mois commise par Guy Patin a mené les précédents éditeurs à emprunter le passage (remanié et mutilé) sur l’affaire Ourly dans une pseudo-lettre, datée du 22 décembre 1651, adressée à Charles Spon pour Bulderen (lxv, tome i, pages 190‑193) et à André Falconet pour Reveillé-Parise (cccii, tome ii, pages 601‑603).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 4 décembre 1651, note 7.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0274&cln=7

(Consulté le 28/02/2024)

Licence Creative Commons