PrésentationMode d’emploiServices associésRéutilisations

Liste des chapitres

Catalogue des ouvrages en relation avec celui-ci
Liste des pages de ce livre | Littérature médicale en français de 1500 à 1600 Cliquez ici pour telecharger tout ou partie de ce document au format Adobe PDF (Acrobat) PDF

Constantin, Antoine. Brief traité de la pharmacie pronvinciale et familiere : suivant laquelle la Medecine peut estre faicte des remedes qui se treuvent en chasque province, sans qu’on soit contraint les aller mandier ailleurs. Dressé et faict vulgaire par M. Antoine Constantin, D. en Medecine à Aix en Provence
Lyon, Thibaud Ancelin, 1597.

 
Nombre de pages : 218            1-218
[sans numérotation] [Page de titre]
[sans numérotation] A mes Seigneurs de la Cour de Parlement de Prouence
[sans numérotation] Aduertissement au Lecteur
[sans numérotation] Sonnet
[sans numérotation] Autre Sonnet / Autre Sonnet sur l'anagramme de l'auteur, par le mesme
[sans numérotation] Autre Sonnet sur ladite Pharmacie
[sans numérotation] In Librum D. Constantini Doctoris Med. Aquensis de abrogandis exoteris medicam, Carmen
[sans numérotation] Preface
[sans numérotation] Table de chapitres
1 Premiere partie de la Pharmacie Prouençale / Qu'en chasque Prouince la Medecine peut & doit estre faicte des remedes qu'y sont nourris, & que nous n'auons aucune necessité de les aller chercher ailleurs. Chapitre I
12 Que nostre Pruence est fournie de tous les simples necessaires pour la guarison des maladies qui peuuent aduenir. Chapitre II
21 Qu'en ce païs peuuent estre treuuez plusieurs medicamens propres pour purger toutes les humeurs. Chapitre III
27 Que nous pouuons faire la medecine sans le succre. Chapitre IIII
34 De la preparation des medicamens, desquels est faicte mention cy apres. Chapitre V
40 Du cocombre sauuage. Chapitre VI
45 De la catapuce. Chapitre VII
50 Du tithymale. Chapitre VIII
54 De la thymelea & chamelea. Chapitre IX
58 De l'ellebore. Chapitre X
64 Du turbith. Chapitre XI
68 De la flamme ou glayeul. Chapitre XII
71 Du sureau, & hieble. Chapitre XIII
73 De la brionia ou coluuree. Chapitre XIIII
77 De la laureole. Chapitre XV
79 Du pied de veau. Chapitre XVI
82 De la geneste. Chapitre XVII
86 De l'aristolochie. Chapitre XVIII
88 De l'ognon marin. Chapitre XIX
91 Du chou marin. Chapitre XX
95 Des medicamens qui purgent sans faire aucune violence ou bien peu au corps humain. Liure second / De la diuision des medicamens en quelques especes & differences. Chapitre I
98 De la frangula. Chapitre II
102 Des roses. Chapitre III
109 Des violettes de Mars. Chapitre IIII
112 De l'epithyme ou goutte du thym. Chapitre V
115 De l'absinthe. Chapitre VI
117 De la fumeterre. Chapitre VII
120 De la mercuriale. Chapitre VIII
122 Des clochettes. Chapitre IX
124 Du carthame ou saffran bastard. Chapitre X
127 Du polipode. Chapitre XI
130 De l'agaric. Chapitre XII
133 Du cabaret ou asaron. Chapitre XIII
136 Des medicamens, qui outre ce qu'ils purgent le corps, ont aussi quelque pouuoir de le nourrir. Livre troisiesme / De la diuision des alimens. Chapitre I
140 Du pain. Chapitre II
145 Des lentilles. Chapitre III
150 Du foenugrec. Chapitre IIII
152 De la manne. Chapitre V
157 Du petit laict, autrement appellé la mesgue. Chapitre VI
162 Du ius du coq enuieilli. Chapitre VII
167 Des prunes. Chapitre VIII
171 Des figues. Chapitre IX
174 Des raisins. Chapitre X
179 Des cerises & meures. Chapitre XI
184 Des melons & cocombres. Chapitre XII
187 Des oignons domestiques. Chapitre XIII
190 Des bettes. Chapitre XIIII
193 Des arroches & blettes. Chapitre XV
196 Des espinars. Chapitre XVI
198 Des chous. Chapitre XVII
Nombre de pages : 218            1-218