PrésentationMode d’emploiServices associésRéutilisations

Liste des chapitres

Catalogue des ouvrages en relation avec celui-ci
Liste des pages de ce livre | MélancolieLa médecine pratique à l'époque moderneLittérature médicale en français de 1500 à 1600 L'anthropologie médicale, de l’Age classique aux Lumières Cliquez ici pour telecharger tout ou partie de ce document au format Adobe PDF (Acrobat) PDF

Du Laurens, André. Discours de la conservation de la veue , des maladies melancholiques, des catarrhes, et de la vieillesse. Composez par M. André du Laurens, Medecin ordinaire du Roy, et Professeur de sa Majesté en l’Université de Medecine à Montpellier. reveuz de nouveau et augmentez de plusieurs chapitres,
Paris : Jamet Mettayer, 1597.

 
Nombre de pages : 571            1-571
[sans numérotation] [Page de titre]
[sans numérotation] Epistre
[sans numérotation] L'autheur au lecteur
[sans numérotation] Table des chapitres contenus en ces Discours
1 Premier discours auquel est traicte de l'excellence de la veuë, & du moyen de la conserver. Que le cerveau est le vray siege de l'ame : et pour ceste occasion tous les organes des sens sont logez à l'entour de luy. Chapitre I
12 Comme les sens externes, vrais messagers de l'ame, sont cinq seulement, tous logez au dehors du cerveau. Chap. II
17 Que la veuë est le plus noble de tous les sens. Chap. III
[sans numérotation] De l'excellence de l'oeil propre instrument de la veuë. Chap. IIII
[sans numérotation] De la composition de l'oeil en general. Chap. V
35 Description fort particuliere de toutes les parties de l'oeil. Et premierement de ses six muscles. Chap. VI
[sans numérotation] De six tuniques de l'oeil. Chap. VII
42 Des trois humeurs de l'oeil, de la beauté et excellence du crystallin. Chap. VIII
46 Des nerfs, veines, arteres, et autres parties de l'oeil. Chap. IX
48 Comme la veuë se faict ; si c'est par emission ou par reception. Chap. X
61 En combien de façons la veuë peut estre offensee. Chap. XI
64 Brief denombrement de toutes les maladies de l'oeil. Chap. XII
77 Regime general et tres-exquis pour la conservation de la veuë, auquel est fort particulierement demonstré tout ce qui peut nuire aux yeux, et tout ce qui leur est propre aussi. Chap. XIII
87 Remedes choisis pour la conservation de la veuë, et l'ordre qu'on doit observer en les appliquant. Chap. XIIII
97 Second discours auquel est traicté des maladies melancholiques, & du moyen de les guarir. Que l'homme est un animal divin et politique, ayant trois puissances nobles particulieres, l'imagination, le discours, et la memoire. Chapitre I
108 Que cest animal plein de divinité s'abaisse parfois tellement, et se deprave par une infinité de maladies, qu'il devient comme beste. Chap. II
113 Qui sont ceux qu'on appelle melancholiques, et comment on doit distinguer les melancholiques malades d'avec les sains. Chap. III
[sans numérotation] Definition de la melancholie, et toutes ses differences. Chap. IIII
[sans numérotation] De la melancholie qui a son propre siege au cerveau, de tous les accidens qui l'accompagnent : et d’où siègent la peur, la tristesse, les veilles, les songes horribles et autres symptomes. Chap. V
[sans numérotation] D’où vient que les melancholiques ont des particuliers objects tous differens, sur lesquels ils resuent. Chapitre VI
[sans numérotation] Histoire de certains melancholiques qui ont eu d'estranges imaginations. Chap. VII
[sans numérotation] Regime de vivre pour les melancholiques qui ont le cerveau malade. Chap. VIII
[sans numérotation] Comme il faut guarir les melancholiques qui ont la maladie gravee au cerveau. Chapitre IX
[sans numérotation] D'une autre espece de melancholie, qui vient de la furie d'amour. Chap. X
[sans numérotation] Le moyen de guarir les fols et melancholiques d'amour. Chap. XI
172 De la troisiesme espece de melancholie qu'on appelle hypochondriaque, et ses differences. Chap. XII
[sans numérotation] Les signes de l'hypochondriaque, et d'où viennent tous les accidens qui l'accompagnent. Chap. XIII
[sans numérotation] Histoires fort remarquables de deux hypochondriaques. Chap. XIIII
185 La curation de l'hypochondriaque. Chap. XV
[sans numérotation] Troisiesme discours, auquel est traicté de la generation des catarrhes, & comme il les faut guarir. Que le cerveau est le siege du froid et de l'humide, et par consequent la source des defluxions. Chapitre I
[sans numérotation] Que signifie ce mot de catarrhe, quelle maladie c'est, et en quoy consiste son essence. Chap. II
203 Les differences du catarrhe. Chap. III
[sans numérotation] Des causes du catarrhe. Chap. IIII
[sans numérotation] Regime de vivre general propre pour les defluxions. Chap. V
[sans numérotation] Methode generale pour la curation des defluxions. Chap. VI
230 Le moyen de conserver les dents. Chap. XII
[sans numérotation] Quatriesme discours, auquel est traicté de la vieillesse, & comme il la faut entretenir. Que l'homme ne peut tousjours demeurer en un estat, et qu'il luy est necessaire de vieillir. Chapitre I
243 Description tres belle de la vieillesse. Chap. II
250 Regime pour se conserver longuement. Chap. III
[sans numérotation] Quel air on doibt choisir pour vivre longuement, et quel est le plus propre pour les vieilles gens. Chap. IIII
255 Les regles generales qu'on doibt garder au manger et au boire pour vivre longuement. Chap. V
259 Comme il faut particulierement nourrir les vieilles gens, et de quelles viandes. Chap. VI
263 Quel breuvage est propre pour les vieilles gens. Chap. VII
[sans numérotation] De l'exercice des vieilles gens. Chap. VIII
[sans numérotation] Quelles reigles on doit garder au dormir. Chap. IX
[sans numérotation] Comme il faut resjouyr les vieillards, et les destourner de toutes violantes passions de l'ame. Chap. X
[sans numérotation] Quels remedes sont les plus propres pour les vieilles gens, et par quel artifice on peut corriger les incommoditez de la vieillesse. Chap. XI
[sans numérotation] Extraict du privilege du Roy
Nombre de pages : 571            1-571