PrésentationMode d’emploiServices associésRéutilisations

Liste des chapitres

Catalogue des ouvrages en relation avec celui-ci
Liste des pages de ce livre | Ambroise Paré Cliquez ici pour telecharger tout ou partie de ce document au format Adobe PDF (Acrobat) PDF

Paré, Ambroise. Oeuvres complètes d'Ambroise Paré, revues et collationnées sur toutes les éditions, avec les variantes ; ornées de 217 planches et du portrait de l'auteur ; accompagnées de notes historiques et critiques et précédées d'une introduction sur l'origine et les progrès de la chirurgie en Occident du sixième siècle au seizième siècle et sur la vie et les ouvrages d'Ambroise Paré par J.-F. Malgaigne
A Paris, chez J.-B. Baillière, 1840-1841.

 
Nombre de pages : 815            1-815
[sans numérotation] [Page de faux titre]
[sans numérotation] [Page de titre]
1 Huitième Liure traitant des playes recentes et sanglantes en particulier. / Chapitre I. Des especes et differences des fractures du crane
3 Table I. Des fractures du crane
4 Table II. / Chapitre II. Des causes et signes
6 Chapitre III. Des signes sensuels
7 Chapitre IV. De scissure, qui est la premiere espece de fracture
11 De la contusion, qui est la seconde espece de fracture
15 Chapitre VI. Des embarrures ou enfonceures, qui est pour la troisiéme espece de fracture
17 Chapitre VII. De la quatriéme espece de fracture, qui est incision, appellée d'Hippocrates merque ou siege: autrement figure delaissée du baston duquel l'os aura esté frappé
20 Chapitre VIII. De la cinquiéme espece de fracture, qui se fait du coté opposé du coup
23 Chapitre IX. De la commotion ou esbranlement et concussion du cerueau
26 Chapitre X. Du prognostique
29 Chapitre XI. Pourquoy le spasme uient à l'opposite du coup
31 Chapitre XII. Sommaire des signes mortels cy dessus mentionnés
33 Chapitre XIII. Les signes et presages de bonne guarison / Chapitre XIV. Du regime uniuersel qu'il faut ordonner aux playes et fractures du crane, et aux accidens d'icelles
39 Chapitre XV. De la cure particuliere, et premierement des playes du cuir musculeux
43 Chapitre XVI. Cure des accidens qui aduiennent au crane
46 Chapitre XVII. Des accidents qui aduiennent à la dure-mere
48 Chapitre XVIII. Pourquoy c'est que la dure-mere se noircit
50 Chapitre XIX. Pourquoy on trepane aux fractures du crane
54 Chapitre XX. Description des trepanes
61 Chapitre XXI. Des lieux esquels on ne doit appliquer trepanes
64 Chapitre XXII. De l'alteration des os de la teste
68 Chapitre XXIII. La cure de la concussion ou commotion ou esbranlement du cerueau
70 Des playes du cerueau
73 Chapitre XXIV. Des playes de la face
76 Chapitre XXV. Des playes des yeux
82 Chapitre XXVI. Des playes des ioues
86 Chapitre XXVII. Des playes du nez
88 Chapitre XXVIII. Des playes de la langue
89 Chapitre XXIX. Des playes des oreilles
90 Chapitre XXX. Des playes du col et de la gorge
92 Chapitre XXXI. Autres histoires memorables
94 Chapitre XXXII. Des playes du thorax ou poitrine
100 Chapitre XXXIII. Cure des playes du thorax ou poitrine
104 Chapitre XXXIV. Des playes du ventre inferieur, dit epigastre
106 Chapitre XXXV. Cure des playes du ventre inferieur
109 Chapitre XXXVI. Des playes des aines, verge et testicules
110 Chapitre XXXVII. Des playes des cuisses et des iambes
111 Chapitre XXXVIII. Des playes des nerfs et parties nerueuses
112 Chapitre XXIX. Cure des playes des nerfs
115 Chapitre XL. Histoire du defunt Roy Charles IX
117 Chapitre XLI. Des playes des iointures
119 Chapitre XLII. De la situation des parties blessées
120 Chapitre XLIII. Des playes des ligamens
121 Preface sur le Liure Des playes faites par harquebuses
126 Discours premier sur le fait des harquebusades, et autres bastons à feu
131 Autre discours sur ce qu'il pleust un iour au Roy defunt me demander, touchant le fait des harquebusades, et autres bastons à feu, lors du retour et prise de la ville de Rouan
143 Le neufiéme Liure traitant des playes faites par harquebuses, et autres bastons à feu, fleches, dards, et accidens d'icelles. Chapitre I Diuision des playes selon la diuersité tant des parties offensées, que des balles dont elles sont faites
145 Chapitre II. Des signes des playes faites par harquebuses
146 Chapitre III. Le moyen de panser lesdites playes au premier appareil
147 Chapitre IV. Description des instruments propres pour tirer les balles et autres choses estranges
152 Chapitre V. La maniere de traiter les playes au premier appareil, apres que les choses estranges sont tirées
157 Chapitre VI. Comment il faut traiter lesdites playes apres le premier appareil
160 Chapitre VII. Des moyens de tirer les choses estranges qui seroient demeurées à extraire / Chapitre VIII. Des indications qu'il faut obseruer ausdites playes
162 Chapitre IX. Comme les maladies sont compliquées
163 Chapitre X. Comment le chirurgien pourra poursuiure le traitement lesdites playes
165 Chapitre XI. Des balles qui demeurent en quelques parties long-temps apres la guerison des playes
166 Chapitre XII. Des grandes contusions et dilacerations faites par les boulets d'artilleries, et autres gros canons / Chapitre XIII. Des moyens qu'il faut tenir pour rectifier l'air, et pour roborer les parties nobles, et fortifier tout le corps
168 Chapitre XIV. Histoires memorables
172 Chapitre XV. Apologie touchant les playes faites par harquebuses
181 Chapitre XIX. Autre discours sur la question de la uenenosité des playes d'harquebuses
183 Chapitre XVII. Les differences des playes faites par fleches, et de celles qui sont faites par harquebuses / Chapitre XVIII. De la difference des fleches et dards
184 Chapitre XIX. De la difference des parties blessées
185 Chapitre XX. De l'extraction des fleches
187 Chapitre XXI. Comment il faut proceder pour tirer les fleches rompues
188 Chapitre XXII. Ce qu'il faut faire si la fleche est inserée en l'os
189 Chapitre XXIII. Des blessures enuenimées
193 Chapitre XXIV. Des signes de la qualité des uenins
194 Le dixiéme Liure traitant des contusions, combustions et gangrenes. Chapitre I. Des differences des contusions et meurtrisseures
195 Chapitre II. De la curation uniuerselle des grandes et enormes contusions
198 Chapitre III. De la maniere de traiter les contusions auec playe
199 Chapitre IV. Des contusions sans playe
200 Chapitre V. Des moyens d'obuier aux menaces des gangrenes qui peuuent suiure les contusions
201 Chapitre VI. Merueilleux accident qui uient aux contusions faites sur les costes
202 Chapitre VII. Digression de l'auteur touchant l'usage de la mumie / Chapitre VIII. Des combustions, brusleures, et differences d'icelles
203 Chapitre IX. Des medicamens chauds et attractifs, qui ostent la douleur et inflammation
208 Chapitre X. Une profonde brusleure n'est tant douloureuse qu'une superficielle
210 Chapitre XI. Des gangrenes et mortifications
211 Chapitre XII. Des causes generales de gangrene / Chapitre XIII. Des causes particulieres des gangrenes
212 Chapitre XIV. Des causes antecedentes de gangrene
215 Chapitre XV. Des signes de gangrene
216 Chapitre XVI. Du prognostic des gangrenes
217 Chapitre XVII. De la cure generale de gangrene
218 Chapitre XVIII. De la cure particuliere de gangrene
220 Chapitre XIX. Des signes des mortifications parfaites
221 Chapitre XX. Du lieu où il faut commencer l'amputation
222 Chapitre XXI. Du moyen de proceder à la section du membre
224 Chapitre XXII. Des moyens pour arrester le flux de sang quand le membre est coupé
225 Chapitre XXIII. Comment il faut proceder au traitement d'un membre amputé, le flux de sang arresté
226 Chapitre XXIV. Ce qu'il faut faire s'il suruenoit flux de sang, à cause d'un des susdits vaisseaux deslié / Chapitre XXV. Des medicamens emplastiques
227 Chapitre XXVI. Digression de l'auteur fort necessaire à bien considerer touchant les cauteres actuels, desquels on a usé iusques icy apres l'amputation
230 Chapitre XXVII. La maniere de poursuiure la curation du membre amputé
233 Chapitre XXVIII. Histoire memorable d'une mortification aduenue à un soldat, auquel le bras fut coupé à la iointure du coude
240 Le onziéme Liure traitant des ulceres, fistules et hemorrhoides. Chapitre I. De la definition et cause des ulceres
242 [Table]
243 Autre Table des choses estranges qui sortent des ulceres, fistules et apostemes
244 Chapitre II. Que c'est qu'il faut entendre par ces mots: pus, ichor, sanies, sordes, rhos, cambium et gluten
245 Chapitre III. Les signes des ulceres / Chapitre IV. Du prognostic des ulceres
248 Chapitre V. De la curation des ulceres
250 Chapitre VI. De l'ulcere intemperée
252 Chapitre VII. De l'ulcere douloureuse / Chapitre VIII. De l'ulcere compliquée auec supercroissance de chair
253 Chapitre IX. De l'ulcere uermineuse et putredineuse
254 Chapitre X. De l'ulcere sordide
256 Chapitre XI. Des ulceres uirulentes, corrodantes, cacoethes et chironiens, ou phagedeniques
257 Chapitre XII. Aduertissement au ieune chirurgien, touchant la distance du temps qu'il faut penser les ulceres cacoethes
258 Chapitre XIII. Du bandage des ulceres
259 Chapitre XIV. Des ulceres en particulier, et premierement des yeux
260 Chapitre XV. Des ulceres du nez, ensemble de la punaisie ou mauuaise senteur d'iceluy, dite des Grecs et Latins ozoena
261 Chapitre XVI. Des ulceres de la bouche
263 Chapitre XVII. Des ulceres des oreilles / Chapitre XVIII. Des ulceres de la trachée artere, oesophague, estomach et intestins
265 Chapitre XIX. Des ulceres des reins et de la vessie
266 Chapitre XX. Des ulceres de la matrice
268 Chapitre XXI. Des varices, et le moyen de les couper
270 Chapitre XXII. Des fistules
271 Chapitre XXIII. Cure des fistules
273 Chapitre XXIV. Des fistules du fondement ou siege
275 Chapitre XXV. Des hemorrhoïdes
277 Le douziéme Liure traitant des bandages. Chapitre I. Difference des bandes
278 Chapitre II. Indications et preceptes generaux pour les bandes et ligatures
281 Chapitre III. Trois bandes necessaires aux fractures
283 Chapitre IV. Des bandages des fractures auec playe
284 Chapitre V. Preceptes et obseruations communes pour les fractures et luxations
285 Chapitre VI. Utilité des bandages
286 Chapitre VII. Usage des compresses
287 Chapitre VIII. Usage des ferules, astelles, torches et quesses
292 Chapitre IX. Des laqs et liens / Chapitre X. Les accidens qui aduiennenet par trop lier et serrer les parties du corps
294 Le treiziéme Liure traitant des fractures des os. Chapitre I. Que c'est que fracture, et de ses differences
297 Chapitre II. Des signes des fractures / Chapitre III. Prognostic des fractures
300 Chapitre IV. Cure uniuerselle des fractures et luxations
304 Chapitre V. La troisiéme intention est corriger les accidens
305 Chapitre VI. De la fracture du nez
307 Chapitre VII. De la fracture de la mandibule inferieure
308 Chapitre VIII. De la fracture de l'os clauiculaire ou furculaire
309 Chapitre IX. De la fracture de l'omoplate
311 Chapitre X. De la fracture ou depression du sternum ou brechet
312 Chapitre XI. De la fracture des costes
314 Chapitre XII. Accidens qui suruiennent des costes rompues
315 Chapitre XIII. De la fracture des vertebres ou rouelles de l'espine, et de ses apophyses ou saillies
316 Chapitre XIV. De la fracture de l'os sacrum / Chapitre XV. De la fracture des os du croupion, ou de la queue. Chapitre XVI. De la fracture de l'os de la hanche
317 Chapitre XVII. De la fracture de l'os du bras, ou adiutoire
318 Chapitre XVIII. De la fracture de l'os du coude, et du rayon, c'est-à-dire des deux fociles du bras
320 Chapitre XIX. De la fracture de la main
321 Chapitre XX. De la fracture de la cuisse faite au milieu de l'os
325 Chapitre XXI. De la fracture faite pres la iointure dudit os
327 Chapitre XXII. De la rotule du genoüil
328 Chapitre XXIII. De la fracture de la iambe
332 Chapitre XXIV. Ce qu'il faut necessairement obseruer aux bandages, quand il y a playe auec fracture
334 Chapitre XXV. Comme l'autheur fut traité ayant esté porté en son logis apres le premier appareil
336 Chapitre XXVI. De la cause des tressaillemens aux membres fracturés / Chapitre XXVII. Aduertissement touchant les parties sur lesquelles est appuyé le malade estant couché au lit
338 Chapitre XXVIII. Quels remedes furent appliqués à l'ulcere accompagné d'aposteme
340 Chapitre XXIX. Par quels signes on connoistra le callus se faire
343 Chapitre XXX. Des choses qui empeschent la formation du callus, et de la maniere de le corriger s'il est vitié
347 Chapitre XXXI. Des fomentations qu'on fait aux fractures des os / Chapitre XXXII. Des la fracture des os du pied
348 Le quatorziéme Liure traitant des luxations. Chapitre I. Description et enumeration des luxations, c'est-à-dire deloueures et desboetures d'os
349 Chapitre II. Differences des luxations / Chapitre III. Causes des luxations
351 Chapitre IV. Signes uniuersels pour connoistre les deloueures / Chapitre V. Prognostic des luxations
353 Chapitre VI. Cure uniuerselle des luxations
355 Chapitre VII. Description de quelques instruments seruans aux luxations
357 Chapitre VIII. Cure particuliere des luxations, et particulierement de la mandibule inferieure
358 Chapitre IX. Maniere de reduire la mandibule, lorsqu'elle est luxée en la partie anterieure des deux costés
359 Chapitre X. Maniere de reduire la mandibule luxée seulement d'un costé / Chapitre XI. De la luxation de l'os clauiculaire ou iugulaire
360 Chapitre XII. De l'espine luxée
361 Chapitre XIII. De la luxation de la teste auec la premiere vertebre du col / Chapitre XIV. De la luxation des vertebres du col
362 Chapitre XV. De la luxation des vertebres du dos
363 Chapitre XVI. La maniere de reduire l'espine luxée en la partie exterieure
364 Chapitre XVII. De la luxation des vertebres faite de cause interne
365 Chapitre XVIII. Prognostic
366 Chapitre XIX. De la luxation de l'os coccyx, caudae, ou queue
367 Chapitre XX. De la luxation des costes / Chapitre XXI. De la depression ou enfonceure du sternum
368 Chapitre XXII. De la luxation de l'espaule
369 Chapitre XXIII. La premiere maniere de reduire l'espaule, auec le poing ou les doigts ioints ensemble
371 Chapitre XXIV. Autre maniere de reduire l'espaule auec le talon, lorsque le malade ne se pourroit tenir droit ou assis
372 Chapitre XXV. Autre maniere de reduire l'espaule
373 Chapitre XXVI. La cinquiéme maniere de reduire l'espaule, auec une eschelle
375 Chapitre XXVII. Autre maniere de reduire l'espaule
377 Chapitre XXVIII. La maniere de reduire l'espaule, quand la luxation est faite en la partie anterieure
378 Chapitre XIX. De la luxation de l'espaule faite en la partie exterieure
379 Chapitre XXX. De la luxation faite en la partie superieure de l'espaule
380 Chapitre XXXI. De la deloueure du coude
382 Chapitre XXXII. La maniere de reduire la luxation du coude faite en la partie exterieure
383 Chapitre XXXIII. De la luxation du coude faite en la partie interieure
384 Chapitre XXXIV. De la luxation incomplete du coude, faite en la partie superieure ou inferieure / Chapitre XXXV. De la deloueure de l'extremité de l'os du coude, appellée styloïde, qui est proche du carpe
385 Chapitre XXXVI. De la luxation du poignet
386 Chapitre XXXVII. De la luxation des os du carpe / Chapitre XXXVIII. De la luxation des os du metacarpe / Chapitre XXXIX. De la luxation des doigts
387 Chapitre XL. De la luxation de la hanche / Chapitre XLI. Prognostic de la luxation e la hanche
389 Chapitre XLII. De la luxation de la hanche faite en dehors
390 Chapitre XLIII. Les signes que la luxation est faite en dehors / Chapitre XLIV. De la luxation faite en deuant
391 Chapitre XLV. De la luxation faite en derriere
393 Chapitre XLVI. La maniere de reduire la luxation de la cuisse faite en dedans
394 Chapitre XLVII. La maniere de reduire la luxation de la cuisse faite au dedans, par machines, lorsque la main du chirurgien n'est assez suffisante
395 Chapitre XLVIII. La maniere de reduite la luxation de la cuisse faite en dehors
396 Chapitre XLIX. La maniere de reduire la luxation de la cuisse faite en deuant / Chapitre L. La maniere de reduire la luxation de la cuisse faite en derriere / Chapitre LI. De la luxation de la rouëlle du genoüil
397 Chapitre LII. De la deloueure du genoüil / Chapitre LIII. De la luxation du genoüil faite en derriere
398 Chapitre LIV. De la luxation du genoüil faite en deuant / Chapitre LV. De la luxation et disionction de l'os peroné, autrement dit petit focile de la iambe
399 Chapitre LVI. De la luxation du grand focile auec l'astragale / Chapitre LVII. De la luxation du talon
400 Chapitre LVIII. Des accidens qui suruiennent par la contusion faite au talon
401 Chapitre LIX. De la luxation de l'os astragale, c'est-à-dire de l'osselet / Chapitre LX. De la luxation des os du tarse, et du pedium / Chapitre LXI. De la luxation des os de la plante du pied et des orteils / Chapitre LXII. Des complications et accidens qui peuuent suruenir à la partie fracturée ou luxée
405 Le quinziémé Liure traitant de plusieurs indispositions et operations particulieres, appartenantes au chirurgien. Chapitre I. De l'alopecie
406 Chapitre II. De la teigne
409 Chapitre III. De scotomie ou vertigo
410 Chapitre IV. De la migraine
413 Chapitre V. Des maladies ou indispositions qui aduiennent aux yeux
414 Methodique diuision et denombrement des maladies qui suruiennent aux yeux
420 Chapitre VI. Explication de quelques maladies particulieres contenues en la susdite Table, et premierement du moyen de rehausser la paupiere superieure
421 Chapitre VII. De lagophthalmie, ou oeil de liéure
422 Chapitre VIII. De la gresle des paupieres nommée chalazion en Grec: et d'un autre uice nommé hordeolum / Chapitre IX. D'une substance qui se couche sous la paupiere, nommée hydatis
423 Chapitre X. Des paupieres prises et iointes ensemble
424 Chapitre XI. Du prurit des palpebres des yeux
425 Chapitre XII. De la lippitude et chassie
426 Chapitre XIII. D'ophthalmie
427 Chapitre XIV. De l'oeil qui chet dehors, dit proptosis
428 D'atrophie de l'oeil / De chemosis / De l'aglutination qui se fait des palpebres l'une contre l'autre
429 Chapitre XV. De ungula
431 Chapitre XVI. Des fistules lacrymales, appellées des Grecs aegylops
433 Chapitre XVII. Du staphylome / Chapitre XVIII. De l'oeil plein de matiere purulente, dit hypopyon
434 Chapitre XIX. De la dilatation de la pupille, appellée des anciens mydriasis
435 Chapitre XX. Des cataractes
436 Chapitre XXI. Cure des cataractes
437 Collyre de Vigo / Chapitre XXII. Signes pour connoistre les cataractes curables ou non
438 Chapitre XXIII. Cure des cataractes par l'oeuure de main
442 Chapitre XXIV. Du conduit de l'oreille bouché naturellement ou par accident, et des choses estranges qui tombent dedans
443 Chapitre XXV. La maniere de tirer les arestes, et autres choses estranges qui s'attachent à la gorge Chapitre XXVI. De la douleur des dents
448 Chapitre XXVII. De plusieurs indispositions qui aduiennent aux dents
451 Chapitre XXVIII. Les instrumens propres pour arracher et rompre les dents
454 Chapitre XXIX. De la limosité ou rouilleure des dents, et la maniere de les conseruer
455 Chapitre XXX. De l'empeschement et retraction de la langue
456 Chapitre XXXI. Des doigts superflus et de ceux qui sont ioints ensemble
458 Chapitre XXXII. La maniere d'habiller le prepuce trop court, et des retaillés / Chapitre XXXIII. Du prepuce si serré qu'on ne peut descouurir le glan dit phymosis, et paraphymosis
460 Chapitre XXXIV. De ceux qui n'ont point de trou au bout du glan, ou qui l'ont au-dessous, et qui ont le ligament de la verge trop court
461 Chapitre XXXV. De la cause des pierres
462 Chapitre XXXVI. Des signes des pierres és reins, et en la vessie
464 Chapitre XXXVII. Du prognostic des pierres
467 Chapitre XXXVIII. De la cure preseruatiue
470 Chapitre XXXIX. Des moyens de secourir celuy qui auroit une pierre dans l'un des ureteres, descendue du rein
472 Chapitre XL. Comme il faut proceder à la guarison de la pierre estant descendue en la vessie
473 Chapitre XLI. De la pierre estant au conduit de la verge, ou au col de la vessie
474 Chapitre XLII. Des moyens qu'il faut user pour tirer par incision une pierre arrestée au conduit de l'urine, que l'on n'aura peu extraire par les voyes susdites
475 Chapitre XLIII. Comment il faut traiter la playe, l'incision faite / Chapitre XLIV. De la maniere de tirer par incision les pierres qui sont en la vessie d'un petit enfant masle
478 Chapitre XLV. De la maniere d'extraire les pierres aux hommes, qu'on appelle le grand et haut appareil
489 Chapitre XLVI. Comment il faut penser la playe, la pierre estant tirée
491 Chapitre XLVII. De la situation que l'on doit donner au patient l'operation faite
492 Chapitre XLVIII. Comment il faut traiter la playe faite par incision
493 Chapitre XLIX. Des moyens de guerir les ulceres par lesquelles long temps apres l'extraction de la pierre, l'urine passe encore
495 Chapitre L. La maniere de tirer les pierres aux femmes
497 Chapitre LI. De la suppression ou retention d'urine par causes interieures
498 Chapitre LII. Discours de l'autheur du sang et pus qui peuuent estre euacués par les urines
504 Chapitre LIII. Des causes exterieures de la retention de l'urine / Chapitre LIV. Du prognostic de la retention de l'urine
505 Chapitre LV. De l'urine sanglante et purulente
506 Chapitre LVI. Des signes des ulceres aux reins / Chapitre LVII. Des ulceres en la vessie, et des signes d'icelles
507 Chapitre LVIII. Du prognostic des ulceres des reins, et de la vessie / Chapitre LIX. De la curation de la retention d'urine
510 Chapitre LX. De diabete et strangurie
511 Chapitre LXI. Des causes de diabetes / Chapitre LXII. Les causes de strangurie / Chapitre LXIII. Des signes et diagnostic de diabetes
512 Chapitre LXIV. De la cure de diabetes
513 Chapitre LXV. De la cure de strangurie / Chapitre LXV. De la colique
519 Chapitre LXVI. Que c'est que saignée
521 Chapitre LXVII. Le moyen de bien faire la saignée
522 Chapitre LXVIII. Des ventouses
524 Chapitre LXIX. Des sangsues, et le moyen d'en user
526 Le seiziéme Liure traitant de la grosse verolle, dite maladie venerienne, et des accidens qui aduiennent à icelle. Au Lecteur
527 Chapitre I. Description de la verolle
528 Chapitre II. Des causes de la verolle
530 Chapitre III. En quel humeur le virus verollique est enraciné
531 Chapitre IV. Signes de la verolle
532 Chapitre V. Du prognostic
534 Chapitre VI. Quelles choses il faut sçauoir et entendre pour entrer en la cure de la verolle
535 Chapitre VII. Les moyens de curer la verolle ensemble du bois de gaiac
537 Chapitre VIII. La maniere de preparer la decoction de gaiac
540 Chapitre IX. La seconde maniere de curer la verolle, par friction
541 Chapitre X. De l'election, preparation, et mixtion de l'argent-vif
543 Chapitre XI. La forme d'executer ladite friction
544 Chapitre XII. Le temps de la friction
547 Chapitre XIII. De la troisiéme curation par ceroines, ou emplastres, vicaires de la friction
551 Chapitre XIV. La quatriéme maniere de curer la verolle, par parfums
552 Chapitre XV. Curation des symptomes, ou accidens de la maladie venerienne ou verolle: et premierement des ulceres de la verge
555 Chapitre XVI. En quoy differe la gonorrhée de la chaude-pisse
556 Chapitre XVII. De l'erection et tension continue du membre genital
557 Chapitre XVIII. Des causes de la chaude-pisse, et differences d'icelle
559 Chapitre XIX. Du prognostic des chaudes-pisses
560 Chapitre XX. Sommaire de la cure de la gonorrhée
561 Chapitre XXI. Curation generale de la chaude-pisse
562 Chapitre XXII. Curation particuliere de la chaude-pisse
564 Chapitre XXIII. Des carnosités qui s'engendrent au conduit de l'urine apres aucunes chaudes-pisses
565 Chapitre XXIV. Des signes des carnosités
566 Chapitre XXV. Du prognostic des carnosités, et de la cure d'icelles
567 Chapitre XXVI. Cure particuliere des carnosités
568 Chapitre XXVII. De quels remedes faut user si les dites carnosités tiennent de la verolle, ensemble de leuer cure
576 Chapitre XXVIII. Des remedes conuenables pour cicatriser les ulceres apres l'ablation des carnosités
578 Chapitre XXIX. Des bubons ou poulains veneriens
579 Chapitre XXX. Des exostoses, tophes ou nodus uenans du virus verollique
580 Chapitre XXXI. La cause pourquoy l'os s'altere et pourrit, et des signes pour le connoistre
582 Chapitre XXXII. Des moyens de proceder à la separation des os carieux
588 Chapitre XXXIII. Des cauteres actuels et potentiels
591 Chapitre XXXIV. Du mal qui aduient des cauteres actuels indeuement appliqués, et quels remedes il faut mettre apres l'usage d'iceux
593 Chapitre XXXV. De la potion vulneraire
597 Chapitre XXXVI. Des dartres ou scissures serpigineuses
598 Chapitre XXXVII. De la maladie venerienne ou grosse verolle qui suruient aux petits enfans
599 Chapitre XXXVIII. Description de l'eau theriacale
600 Chapitre XXXIX. De la puanteur d'haleine, des aiscelles, des pieds, et de la sueur uniuerselle
601 Chapitre LX. De la surdité des oreilles. Question problematique, à sçauoir qui est la cause de surdité
602 Seconde question problematique, à sçauoir, pourquoy les sourds parlent d'une autre façon qu'auparauant qu'ils fussent sourds
603 Le dix-septiéme Liure traitant des moyens et artifices d'adiouster ce qui defaut naturellement ou par accident. Chapitre I. Le moyen d'auoir un oeil artificiel
605 Chapitre II. Le moyen de contrefaire un nez par artifice
606 Chapitre III. La maniere d'accomoder des dents artificielles
607 Chapitre IV. Le moyen d'adapter un instrument au palais pour rendre la parole mieux formée
608 Chapitre V. Le moyen de secourir ceux qui auroient la langue coupée, et les faire parler
610 Chapitre VI. Le moyen de reparer le vice de la face defigurée / Chapitre VII. De l'oreille perdue
611 Chapitre VIII. De ceux qui sont voutés, ayant l'espine courbée
612 Chapitre IX. De ceux qui iettent leur urine involontairement, et le moyen de suruenir à ceux qui ont la verge perdue
613 Chapitre X. L'artifice de mettre un poucier ou doigtier / Chapitre XI. Du vice des iambes dont les maladies sont appellées vari et valgi, et des iambes trop gresles
615 Chapitre XII. Les moyens d'accomoder des mains, bras et iambes artificielles, au lieu de ceux qui auront esté coupés
616 Description de la main de fer
617 Description du bras de fer
619 Iambes artificielles
620 Description de la figure de la iambe de bois pour les pauures
621 Chapitre XIII. Le moyen de faire aller droit une personne qui seroit boiteux, à raison de l'accourcissement de la iambe
623 La maniere de extraire les enfans tant mors que viuans hors le ventre de la mere, lors que nature de soy ne peult uenir à son effect
626 Les signes pour cognoistre si l'enfant est mort, ou viuant dans le ventre de la mere
630 Les causes qui font demeurer larriere fais
633 Le dix-huitiéme Liure traitant de la generation de l'homme, recueilli des anciens et modernes. Preface
635 Chapitre I. Pourquoy les parties generatiues sont accompagnées d'un grand plaisir
637 Chapitre II. De quelle qualité est la semence dont est engendré le masle et la femelle
639 Chapitre III. Pourquoy les femelles des bestes brutes, apres estre empreintes, ne desirent plus de s'accoupler aux masles
640 Les choses necessaires à la generation / Chapitre IV. La maniere d'habiter et faire generation
642 Chapitre V. Les signes que la femme aura conceu, et est grosse d'enfant
644 Chapitre VI. Comment la matrice se resserre si tost que la semence y est ietté et retenue
646 Chapitre VII. De la generation du nombril
648 Chapitre VIII. Des vaisseaux qui sont au nombril de l'enfant
649 Chapitre IX. De l'ebullition des semences en la matrice, et des trois ampoulles qui sont les lieux des trois membres principaux, à sçauoir: le foye, le coeur, et le cerueau. La premiere ampoulle où le foye se fige
650 La seconde ampoulle où le coeur prend sa forme / Chapitre X. De la troisiéme ampoulle ou la teste se forme
652 Chapitre XI. De l'ame
657 Des sens interieurs / Du sens commun
658 De la fantasie ou d'imagination
659 De la ratiocination
660 De la memoire
661 Chapitre XII. Des excremens naturels, et de ceux que iette l'enfant en la matrice de sa mere
663 Les signes que la femme aura concue un masle ou une femelle
664 Chapitre XIII. Comment l'enfant estant à terme s'efforce de sortir hors du ventre de sa mere, et de sa nativité
669 Chapitre XIV. De la situation de l'enfant au ventre de la mere
671 Chapitre XV. Du temps commode ou incommode de la nativité de l'enfant
673 Chapitre XVI. Les signes à la femme de bien tost enfanter
676 Chapitre XVII. Ce qu'il faut faire à l'enfant subit qu'il est né
679 Des seings ou marques des enfans
681 Chapitre XVIII. De la maniere d'extraire l'arriere-faix apres l'enfantement
682 Chapitre XIX. Ce qu'on doit bailler à l'enfanter par la bouche deuant que luy donner à teter
683 Chapitre XX. De l'election d'une bonne nourrice
684 Chapitre XXI. De quelle qualité doit estre choisie la nourrice
685 Chapitre XXII. De l'aage de la nourrice / Chapitre XXIII. De l'habitude du corps de la nourrice
686 Chapitre XXIV. Des moeurs de la nourrice
687 Chapitre XXV. Des mammelles et de la poitrine de la nourrice
688 Chapitre XXVI. De la nature du laict de la nourrice
689 Chapitre XXVII. De la distance du temps que la nourrice a enfanté, et du sexe de son enfant / Chapitre XXVIII. Du regime de la nourrice, et comme elle doit coucher l'enfant
691 Chapitre XXIX. Comme l'on doit accouster la boüillie du petit enfant
694 Chapitre XXX. En quel temps il faut sevrer l'enfant
696 Chapitre XXXI. Les signes pour connoistre si l'enfant et mort au ventre de la mere
701 Chapitre XXXII. De la maniere de bien situer la femme pour luy extraire l'enfant
702 Chapitre XXXIII. De la maniere de tirer les enfans hors le ventre de la mere, tant morts que viuans
706 Chapitre XXXIV. Ce qu'il faut bailler à la femme subit qu'elle est accouchée, et ce qu'il luy conuient faire
709 Chapitre XXXV. Ce qu'il faut faire aux tetins de la nouuelle accouchée
711 Chapitre XXXVI. Des causes de la difficulté d'enfanter
713 Chapitre XXXVII. Des causes de l'avortement des femmes
716 Chapitre XXXVIII. Des moyens de suruenir à l'enfant, la mere morte
719 Chapitre XXXIX. De la superfetation, c'est-à-dire conception reïterée ou surengendrée
722 Chapitre LX. De la mole engendrée en la matrice, appellée des femmes mauuais germe
723 Chapitre XLI. Des signes pour connoistre une mole d'auec un enfant
727 Chapitre XLII. Cure de la mole lors qu'elle n'est pas encore trop grosse
730 Chapitre XLIII. De la sterilité, qui est defaut d'engendrer aux hommes, de leur impuissance, de froidure et malefice
733 Chapitre XLIV. De la sterilité ou fecondité des femmes
737 Chapitre XLV. Les signes de la matrice intemperée
739 Chapitre XLVI. De la precipitation ou peruersion de la matrice, c'est-à-dire tombée ou renuersée hors de son lieu nature
740 Chapitre XLVII. Cure de la precipitation de la matrice
741 Chapitre XLVIII. Comme il faut situer la femme, lorsque la matrice est grandement tombée hors la nature de la femme
747 Chapitre XLIX. De la membrane appeléée hymen
750 Chapitre L. Histoire memorable de Iean Wier, de la membrane appellée hymen / Chapitre LI. De phimon
751 Chapitre LII. De la suffocation de la matrice, appellée des femmes le mal de la mere, et de ses causes
753 Chapitre LIII. Les signes que tost la femme aura suffocation de matrice
754 Chapitre LIV. Les signes pour connoistre si une femme est morte ou non par une suffocation de matrice
755 Chapitre LV. Des differences de suffocation de matrice
756 Chapitre LVI. Les signes pour connoistre si la suffocation uient par la semence retenue et corrompue, et non du sang menstrual / Chapitre LVII. La cure de la matrice
761 Chapitre LVIII. Du flux menstrual des femmes
763 Chapitre LIX. Pourquoy nature fait que la femme a un flux menstrual / Chapitre LX. La cause des menstrues aux femmes
764 Chapitre LXI. Les causes pourquoy le flux menstrual est retenu aux femmes
765 Chapitre LXII. Les signes et prognostic que les menstrues sont retenus, et les maladies et accidens qui en aduiennent
767 Chapitre LXIII. Des moyens pour prouoquer le flux menstrual aux femmes
769 Chapitre LXIV. Les signes que les mois ueulent couler aux femmes et filles
772 Chapitre LXV. Les accidens qui uiennent au flux de sang menstrual immoderé / Chapitre LXVI. Les moyens d'arrester le flux menstrual excessif
773 Chapitre LXVII. Les remedes particuliers qu'on doit appliquer en la matrice pour estancher le flux de sang immoderé
774 Chapitre LXVIII. Du flux muliebre, ou fleurs blanches
777 Chapitre LXIX. Causes des fleurs blanches / Chapitre LXX. Cure du flux muliebre, ou fleurs blanches
779 Chapitre LXXI. Des palles couleurs
780 Chapitre LXXII. Du battement du coeur / Chapitre LXXIII. De boursoufleure / Chapitre LXXIV. De l'appetit corrompu et depraué
781 Chapitre LXXV. De nausée et uomissement / Chapitre LXXVI. Des frissons et rigueurs
782 Chapitre LXXVII. Des souspirs, gemissemens, et ris / Chapitre LXXVIII. Des resueries
783 Chapitre LXXIX. De l'esuanouissement / Chapitre LXXX. De la fieure erratique
784 Chapitre LXXXI. De soif et alteration / Chapitre LXXXII. Du ueiller / Chapitre LXXXIII. Cure
785 Chapitre LXXXIV. Des hemorrhoïdes qui naissent au col de la matrice
786 Chapitre LXXXV. Des verrues qui uiennent au col de la matrice
787 Chapitre LXXXVI. De thym, espece de uerrue qui uie au col de la matrice
790 Chapitre LXXXVII. Des rhagadies et condylomes / Chapitre LXXXVIII. Du prurit de la matrice
791 Chapitre LXXXIX. De l'hydropisie de la matrice
792 Chapitre XC. De l'inflation de la matrice / Chapitre XCI. Des pierres et sables contenus en la matrice
793 Chapitre XCII. Du col de la matrice trop large, trop ouuert, et trop lubrique
794 Chapitre XCIII. De la relaxation du gros intestin qui se fait aux femmes
795 Chapitre XCIV. De la relaxation et enfleure du nombril, qui se fait aux enfans / Chapitre XCV. De la douleur des dents des petits enfans
801 [Table des matières]
Nombre de pages : 815            1-815