L. latine 426.  >
À Vopiscus Fortunatus Plempius, le 28 mars 1667

[Ms BIU Santé no 2007, fo 215 ro | LAT | IMG]

Au très distingué Vopiscus Fortunatus Plempius, docteur en médecine, à Louvain.

Très distingué Monsieur, [a][1]

Celui qui vous remettra celle-ci est mon fils puîné, Carolus, [2] dont je ne voulais pas qu’il passât par votre ville sans vous saluer. [1] Embrassez-le donc, je vous prie, pour qu’il puisse se souvenir toute sa vie d’avoir vu un homme réellement éminent et profondément savant, cui doctior orbis submissis defert fascibus imperium[2][3][4] Vive et vale, très distingué Monsieur, et aimez-moi.

Vôtre de tout cœur, Guy Patin.

De Paris, le 28e de mars 1667.


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Vopiscus Fortunatus Plempius à Guy Patin, le 28 mars 1667.
Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1459
(Consulté le 27.09.2021)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.