À Claude II Belin, le 27 novembre 1638

Note [11]

Ferdinand iii de Habsbourg (Graz 1608-Vienne 1er avril 1657), fils unique de l’empereur germanique Ferdinand ii (v. note [7], lettre 21), avait été couronné roi de Hongrie (1625) et de Bohême (1627), élu roi des Romains en 1636, puis empereur à la mort de son père en 1637.

Moins asservi aux jésuites que Ferdinand ii, il se montra aussi moins opiniâtre à poursuivre la guerre de Trente Ans, surtout après les défaites que Bauer, Saxe-Weimar, Condé, Turenne et Wrangel firent essuyer à ses troupes. La paix, dont les préliminaires avaient été posés à Hambourg, fut enfin arrêtée par les traités de Westphalie (1648), dont une des clauses garantissait la liberté religieuse.


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 27 novembre 1638, note 11.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0044&cln=11

(Consulté le 07/06/2023)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.