À Claude II Belin, le 12 novembre 1654

Note [6]

Claudii Sarravii, Senatoris Parisiensis, Epistolæ. Opus posthumum ad Serrenissimam Christinam, Suediæ reginam [Lettres de Claude Sarrau, magistrat parisien. Œuvre posthume dédiée à la sérénissime Christine, reine de Suède] (Orange, sans nom, 1654, in‑8o) ; édition établie par Isaac Sarrau, fils de Claude (mort le 19 mai 1651, v. note [3], lettre latine 237).

La majorité des lettres de Sarrau sont adressées à Claude i Saumaise. Elles contiennent plusieurs passages véhéments contre les jésuites et favorables aux jansénistes, mais rien de vraiment méchant à l’encontre du P. Petau. On y lit (page 98, lettre à Saumaise datée de Paris le 12 mars 1644) cette juste pensée, qui peut servir de devise à tous les épistoliers :

De edita epsitola, iacta est alea.

[Quand on a envoyé une lettre, le sort en est jeté].


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Guy Patin à Claude II Belin, le 12 novembre 1654, note 6.
Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0379&cln=6
(Consulté le 23.11.2020)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.