À Charles Spon, le 6 juin 1655

Note [1]

L’Esprit de Guy Patin (pages 46‑47) :

« Tertullien dit qu’il y avait des hommes mariés si jaloux qu’ils se défiaient même des rats et des souris qui entraient dans la chambre de leurs femmes : Scio maritum unum atque alium anxium retro de uxoris suæ moribus, qui ne mures quidem in cubiculum irrepentes sine gemitu suspicionis sustinebat. {a} J’en connais un qui pousse la jalousie plus loin car il souffre des inquiétudes extrêmes quand sa femme prononce le nom homme ; et il semble que s’il pouvait, il l’empêcherait de dire aucune parole de masculin genre. »


  1. Ad Nationes, livre i, iv, 12.


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Guy Patin à Charles Spon, le 6 juin 1655, note 1.
Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0403&cln=1
(Consulté le 27.02.2020)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.