À Charles Spon, le 17 juillet 1657

Note [28]

« et ne méritent réellement pas d’autre éloge. » Dans cette phrase, la reine mère était feu Marie de Médicis, la mère de Louis xiii. Guy Patin vidait ici de nouveau sa bile fort amère contre Antoine Vallot et Louis-Henri D’Aquin, qui étaient respectivement le présent premier médecin de Louis xiv et le père du prochain. Pierre Guillemin, médecin de Lyon, et D’Aquin venaient de se rencontrer au chevet de la duchesse de Savoie, Madame Royale à Turin (v. note [3], lettre 483).


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Guy Patin à Charles Spon, le 17 juillet 1657, note 28.
Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0487&cln=28
(Consulté le 21.06.2021)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.