À Charles Spon, le 12 mars 1658

Note [41]

François de Pont-de-Courlay (1609-1646) était le frère de Marie-Madeleine d’Aiguillon. Tous deux étaient neveux du cardinal de Richelieu par leur mère, Françoise du Plessis. De son mariage avec Marie-Françoise de Guémadeuc en 1626, François avait eu trois fils : le duc, le marquis et l’abbé de Richelieu (v. note [37], lettre 487).

Marie-Madeleine n’avait pas eu d’enfant de son court mariage, en 1603, avec Antoine de Beauvoir de Combalet (mort en 1622), et passa une partie de sa vie à s’occuper, avec plus ou moins de bonheur, de ses trois neveux. En parlant de Pont-de-Courlay comme de leur « père putatif », Guy Patin entretenait une fois de plus la médisance (de concert avec, entre autres, Tallemant des Réaux) qui en faisait les fruits des rapports coupables de la duchesse d’Aiguillon (« la Combalet ») avec son oncle, le cardinal-duc.


Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 12 mars 1658, note 41.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0519&cln=41

(Consulté le 20/04/2024)

Licence Creative Commons "Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron." est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.