À André Falconet, le 3 juin 1661

Note [3]

La Compagnie unie des Indes Orientales (Vereenigde Oostindische Compagnie, V.O.C.), fondée par les Néerlandais en 1602 et liquidée en 1795, a été la plus grande des premières sociétés de commerce moderne opérant en Asie. Elle était une source capitale de revenus pour les Provinces-Unies qui, en concurrence avec l’Angleterre (East India Company fondée en 1600), servait de porte d’entrée en Europe pour les denrées précieuses importées d’Extrême-Orient (épices, étoffes, porcelaines, etc.). Ses principales escales se situaient en Afrique du Sud, à Ceylan et à Batavia (Indonésie).

Conquis par les Français en 1402 (v. note [1‑2] du Faux Patiniana II‑2), l’archipel des Canaries était une colonie espagnole depuis 1479. C’était une étape stratégique sur la route des Indes, tant Orientales qu’Occidentales.


Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 3 juin 1661, note 3.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0701&cln=3

(Consulté le 20/04/2024)

Licence Creative Commons "Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron." est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.