À André Falconet, le 18 mai 1663

Note [16]

Quatre enfants étaient nés du second mariage du duc de Longueville, Henri ii d’Orléans, en 1642, avec Anne-Geneviève de Bourbon-Condé, la sœur du Grand Condé :

Des deux fils, Saint-Simon a écrit (Mémoires, tome i, page 169) :

« Le cadet, {a} d’une grande espérance, <fut> tué au passage du Rhin, {b} sans alliance ; l’autre, {c} d’un esprit faible, qu’on envoya à Rome, que les jésuites empaumèrent et que le pape fit prêtre. {d} Revenu en France, il devint de plus en plus égaré, en sorte qu’il fut enfermé dans l’abbaye de Saint-Georges près de Rouen, où il n’était vu de personne, et M. le Prince prit l’administration de ses biens. » {e}


  1. Charles Paris, fils adoré de sa mère, né pendant le siège de Paris en 1649, dont une rumeur insistante disait que son père était le duc François vi de La Rochefoucauld.

  2. 12 juin 1672, comme il venait d’être élu roi de Pologne.

  3. Jean-Louis-Charles.

  4. En 1666, on força Jean-Louis-Charles de renoncer à son droit d’aînesse, c’est-à-dire à plus de 300 000 livres de rente, en faveur de son frère cadet ; il se fit prêtre en 1669 et prit le nom d’abbé d’Orléans.

  5. À la mort de Charles Paris, Jean-Louis-Charles rentra dans ses droits, mais sa famille le fit enfermer dans un couvent ; « c’est sur cette tutelle que M. le Prince père et fils eurent tant de disputes et de procédés avec Mme de Nemours, qui la perdit contre eux » (ibid. tome ii, page 984) ; avec Jean-Louis-Charles s’éteignait la postérité du bâtard d’Orléans, le beau Dunois.


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Guy Patin à André Falconet, le 18 mai 1663, note 16.
Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0750&cln=16
(Consulté le 17.04.2021)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.