À André Falconet, les 10 et 13 novembre 1668

Note [3]

Nicolas Rainssant, fils de Sébastien (v. note [6], lettre 240), avait été reçu docteur régent de la Faculté de médecine de Paris en 1663 (Baron).

Le Traité de la Police, où l’on trouvera l’histoire de son établissement, les fonctions et les prérogatives de ses magistrats, toutes les lois et tous les réglements qui la concernent… de Nicolas de La Mare (Paris, Pierre Cot, 1710, in‑fo, tome second) fournit un rapport complet sur ce procès dans le livre v, titre xii, article xx (livre v, titre xii, article xx (pages 912‑914), intitulé Arrêt du Parlement du 21 mars 1670 qui permet aux boulangers d’employer de la levure de bière dans leurs petits pains, et qui les règle avec les boulangers forains et les cabaretiers, avec cette précision (page 913) :

« Arrêt du 31 août 1668 par lequel, avant faire droit sur toutes les demandes et contestations des parties, aurait été ordonné que les Maîtres François Blondel, Guy Patin, Nicolas Brayer, Paul Courtois, Claude Perrault, et < prénom laissé en blanc > Rainssant, médecins, […] seraient ouïs par devant le conseiller rapporteur, donneraient leur avis sur la composition du petit pain, et si la levure qui y entre est nuisible au corps humain. »


Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, les 10 et 13 novembre 1668, note 3.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0947&cln=3

(Consulté le 20/07/2024)

Licence Creative Commons "Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron." est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.