À André Falconet, le 15 décembre 1670

Note [1]

Mélange des quatre premiers vers de l’Adventus in Galliam [Arrivée en France] de George Buchanan fuyant l’Inquisition portugaise en 1552 : {a}

Ieiuna miseræ tesqua Lusitaniæ,
Glebæque tantum fertiles penuriæ,
Valete longum. At tu beata Gallia
Salve bonarum blanda nutrix artium
.

[Adieu pour longtemps au désert aride de la misérable Lusitanie, et à sa glèbe si féconde en disettes. Et salut à toi, bienheureuse France, douce nourrice des arts raffinés].


  1. Fratres fraterrimi [Les frères très fraternels] (v. note [16], lettre 488), Poemata, page 305 (Amsterdam, 1641, v. première notule {a}, note [11], lettre 65).


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Guy Patin à André Falconet, le 15 décembre 1670, note 1.
Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0997&cln=1
(Consulté le 06.02.2023)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.