À Johann Caspar I Bauhin, le 10 février 1633

Note [12]

Au fil de ses lettres, Guy Patin a plusieurs fois parlé des Le Roy père et fils (prénoms inconnus), marchands à Lyon et à Paris qui lui servaient d’intermédiaires pour ses courriers avec Lyon. La dernière mention s’en lit dans sa lettre à André Falconet du 9 avril 1660 : Patin l’y priait de saluer le fils Le Roy, en disant qu’il avait été le médecin de ses défunts père et mère.


Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johann Caspar I Bauhin, le 10 février 1633, note 12.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1020&cln=12

(Consulté le 27/05/2024)

Licence Creative Commons "Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron." est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.