À Vopiscus Fortunatus Plempius, le 28 mars 1656

Note [1]

Dans un article intitulé Les Lambermont, des Capétiens protestants à Sedan au xvie siècle ? (Bulletin de la Société de l’Histoire du protestantisme français, no 48, 4e trimestre 1994, pages 213‑215), Christophe Brun a exploré l’histoire de la famille Lambermont de Bourgogne, originaire de Sedan. Il y fait référence aux Publications of the Huguenot Society of London, 1911, tome xviii, page 68, où se trouvent :

« deux actes de réception à la citoyenneté irlandaise : ils mentionnent John de Lambermont, orfèvre, et Lewis de Lambermont, docteur en physique [médecine], tous deux frères, de la Cité de Westminster. Le document est daté du 28 juin 1655. Plus loin, pages 70 et 73, il est question de l’acte de naturalisation, en 1656, de ces deux mêmes personnages, dont le patronyme a évolué en l’espace d’une année : John de Burgougne, alias de Lambermont, esquire, et Ludowick de Burgonne, alias Lambermont, docteur en physique, deviennent anglais. »

Il est aussi question de ce médecin dans le livre du Rév. David C.A. Agnew, Protestant Exiles from France in the reign of Louis xiv. The Huguenot refugees and their descendants in Great Britain and Ireland [Exils protestants de France sous le règne de Louis xiv. Les réfugiés huguenots et leur descendance en Grande-Bretagne et en Irlande] (Londres, Reeves et Turner, 1874, page 117) :

1655. Dec. 13. Lodovic de Lambermont of Sedan, a young man of great hopes and learning, son of John Lambermont of the same place, and Doctor of Physic of the University of Valence. His diploma for the taking of that degree at Valence bears date 8th March, 1651. Under the name of Lambermontius is extant Anthologia Græc. Lat. Lond. 1654.

[13 décembre 1655. Ludovic de Lambermont originaire de Sedan, jeune homme de grandes espérances et de grand savoir, fils de Jean Lambermont, natif du même lieu, et docteur en médecine de l’Université de Valence. {a} Son diplôme pour l’obtention de ce titre à Valence porte la date du 8 mars 1651. Sous le nom de Lambermontius, existe une Anthologia Græca Latina, Londres, 1654]. {b}


  1. V. note [18], lettre 371.

  2. Ακεστοριας ανθολογια. Ειτε συμπερασματα τα εκ ολης ιατρικης τεχνης συνειλεγμενα : quibus totius medicinæ complexus sub intellectus aspectum ponitur ; in gratiam philiatrou eductore ac editore Ludovico Lambermontio medic. Doct.

    [Anthologie salutaire, où est exposé l’ensemble de la médecine sous l’angle de la compréhension ; par Ludovicus Lambermontius, docteur en médecine pour le bénéfice des philiatres]. {i}

    1. Londres, R. Norton, 1654, petit in‑fo de 38 pages : collection de 165 courts préceptes médicaux non référencés, répartis en six sections, imprimés en grec et en latin juxtalinéaires.

Lambermont fut un des rares correspondants anglais de Guy Patin, mais il ne reste rien de leurs échanges. V. infra note [8], pour le livre contre l’antimoine qu’il envoyait à Vopiscus Fortunatus Plempius.


Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Vopiscus Fortunatus Plempius, le 28 mars 1656, note 1.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1080&cln=1

(Consulté le 22/04/2024)

Licence Creative Commons "Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron." est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.