L. 370.  >
À Charles Spon,
le 14 septembre 1654

Codes couleur
Citer cette lettre
Imprimer cette lettre
Imprimer cette lettre avec ses notes

 

Monsieur, [a][1]

Le porteur de la présente est un honnête homme nommé M. Jamet, médecin d’Anjou, [2] qui fait voyage. Il a désiré d’avoir l’honneur de vous connaître et moi, je lui ai souhaité la même faveur. C’est pourquoi je vous prie de le recevoir de bon œil, comme vous avez coutume de faire < pour > tous ceux que je vous recommande. Je ne vous mande rien ici de particulier touchant les affaires publiques, d’autant que demain je vous enverrai une lettre, laquelle vous en apprendra tout ce qui se dit de deçà et que vous aurez reçue avant que celle-ci même vous soit rendue. Et par provision, je vous supplie de faire mes très humbles recommandations à Messieurs nos bons amis MM. Gras, Garnier et Falconet, et de croire que je serai toute ma vie, Monsieur, votre très humble et très obéissant serviteur,

Guy Patin.

De Paris, ce lundi 14e de septembre 1654.

Le livre de M. Perreau [3] contra Stibium approche de sa fin ; [1] mais néanmoins, je ne sais quand il achèvera, d’autant que l’on ne peut ici trouver d’ouvriers.


Écrire à l'éditeur
Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.
Une réalisation
de la BIU Santé
×
     [1] [2]   Appel de note
    [a] [b]   Sources de la lettre
    [1] [2]   Entrée d'index
    Gouverneur   Entrée de glossaire

× Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 14 septembre 1654

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0370

(Consulté le 13.11.2019)