L. 404.  >
À Charles Spon,
le 8 juin 1655

Codes couleur
Citer cette lettre
Imprimer cette lettre
Imprimer cette lettre avec ses notes

 

Monsieur, [a][1]

Je viens d’apprendre de M. Moreau [2] qu’il y a un livre nouvellement imprimé contre MM. Riolan, [3] Bartholin, [4] Pecquet [5] et autres, où l’auteur maintient que la sanguification [6] ne se fait ni au foie, [7] ni à la rate, [8] ni au cœur. [1] Nous sommes dans le règne des nouveautés et des choses incroyables, je ne sais même si nos descendants pourront croire toutes nos folies et les souffrances des gens de bien. Aujourd’hui 29e de mai, a été rompu en Grève [9][10] un insigne voleur de grands chemins nommé Beaufort. [11] Bon Dieu, que nous serions heureux si c’était le dernier larron !

On dit que si le pape [12] chicane le cardinal Mazarin, [13] il lui renverra son bonnet rouge, et qu’il se fera connétable de France ou quelque peu davantage ; j’entends qu’il prendra la qualité de généralissime des conseils et des armées du roi et qu’ainsi il demeurera assuré contre les foudres de Rome dans le bon poste qu’il tient.

Le mois passé est mort à Metz [14] un grand médecin nommé M. Foës, [15] qui était fils de François Foës, [16] fils d’Anuce Foës [17] qui a travaillé si utilement sur Hippocrate. Un prévôt que nous avons en ce quartier, nommé La Forêt, [18] grand preneur de larrons, en surprit hier un, lequel, pour se dépêtrer des archers fit merveille de se défendre. Il fut enfin accablé par la multitude et par les coups dont il eut l’épaule cassée. Dans peu de jours on lui cassera le reste des os. Je suis, etc.

De Paris, le 8e de juin 1655.


Écrire à l'éditeur
Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.
Une réalisation
de la BIU Santé
×
     [1] [2]   Appel de note
    [a] [b]   Sources de la lettre
    [1] [2]   Entrée d'index
    Gouverneur   Entrée de glossaire

× Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 8 juin 1655

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0404

(Consulté le 13.12.2019)