L. 721.  >
À Mgr Pierre de Marca,
le 23 janvier 1662

Codes couleur
Citer cette lettre
Imprimer cette lettre
Imprimer cette lettre avec ses notes

 

Je demande pardon à Monseigneur l’archevêque de Toulouse [1][2] si je ne vais moi-même en personne lui faire la réponse au billet qu’il m’a fait l’honneur de m’envoyer, [a] præteriti morbi et nondum prorsus extincti reliquiæ adhuc me exercent[1][3]

La maladie de la lèpre [4] est fort commune dans la Sainte Écriture. J’ai connu des gens très doctes qui prétendaient que par cette ladrerie il fallait entendre la grosse vérole. [5] Les vieux interprètes de la Sainte Écriture n’en ont rien dit, non plus que de cette bestialité. [2][6] Galien [7] a dit Ægyptios obnoxios esse factos elephantiasi, quod carnibus asininis vescerentur[3][8] Les Arabes, [9] qui ont été de grands coquins en médecine et fort ignorants dans les bonnes lettres, scriptum relinquerunt elephantiasim fieri et elephanticos nasci ex coïtu cum muliere menstruata. Bestialitatis nullus meminit quod sciam, saltem nullus medicorum, neque ex veteribus, neque ex recentioribus. De bestialitate et aliis contra naturam concubituum speciebus multa leguntur apud Virginalem doctorem Thomam Sanchez, Iesuitam Hispanum[4][10][11] que j’ai céans au service de Monseigneur ; il est de la première édition qui n’a point été châtrée. La ladrerie est aujourd’hui commune, comme en Afrique et en Arabie, dans les pays chauds aussi bien que dans les pays froids. Il y en a en Allemagne et en Danemark, aussi bien qu’en Égypte et aux Indes Orientales. [12] Je fais la révérence à Monseigneur avec tout le respect que je lui dois, et suis son très humble et très obéissant serviteur.

Guy Patin.

Ce 23e de janvier 1662.


Écrire à l'éditeur
Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.
Une réalisation
de la BIU Santé
×
     [1] [2]   Appel de note
    [a] [b]   Sources de la lettre
    [1] [2]   Entrée d'index
    Gouverneur   Entrée de glossaire

× Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Mgr Pierre de Marca, le 23 janvier 1662

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0721

(Consulté le 06.04.2020)