L. 743.  >
À André Falconet,
le 13 février 1663

Codes couleur
Citer cette lettre
Imprimer cette lettre
Imprimer cette lettre avec ses notes

 

Monsieur, [a][1]

Je vous dirai que depuis quatre jours j’ai délivré à un libraire de la rue Saint-Jacques [2] qui faisait balle pour Lyon un paquet de livres pour être délivré à M. Spon, dans lequel il y a un livre de mon fils Charles [3] qui a restitué et augmenté le Fulvius Ursinus de Familiis Romanis, in‑fo[4] Il vous en fait présent avec une petite lettre latine écrite de sa main. Nous vous prions d’agréer sa bonne volonté, j’espère que dans deux mois vous en recevrez encore un autre de sa façon. [1] On attend ici de jour en autre le cardinal d’Este, [5] mais on ne dit rien de certain, ni de la guerre d’Italie, ni du pape, [6] ni de M. Fouquet, [7] ni des partisans. Il y a pourtant ici une nouvelle sûre, c’est que M. Merlet, [8] qui était l’ancien [9] de notre Faculté, sera ici demain enterré. Il mourut dimanche dernier, 11e de ce mois, le troisième jour de sa maladie, qui fut un rhumatisme interne [10] qui lui étouffa le poumon. Platon [11] a dit quelque part qu’un honnête homme ne doit point mourir qu’il n’ait passé 80 ans ; lui-même en a vécu 81, et M. Merlet en a passé 82. Il sera demain mis en terre dans Saint-Jacques-de-la-Boucherie [12] où déjà gisent les corps de Jean Fernel [13] et de Jean Haultin, [14] dont on imprime les Commentaires et les Observations choisies de la Pratique d’Houllier[2][15] avec la même pratique in‑fo qui pourra être faite dans six mois. Nous avons encore un autre collègue, nommé M. Du Clédat, [16] qui est de La Réole [17] près de Bordeaux, âgé de 75 ans, phtisique et asthmatique, [18] qui se meurt. Il ne fut jamais savant ni riche, néanmoins on dit que toute sa vie il a fait des Commentaires sur saint Matthieu[3] Le roi [19] a fait saisir quelques libelles qui s’imprimaient à deux lieues d’ici, dans un village nommé Montreuil, [4][20] pour M. Fouquet, par le soin de ses parents. Je vous baise les mains et suis de tout mon cœur votre, etc.

De Paris, ce 13e de février 1663.


Écrire à l'éditeur
Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.
Une réalisation
de la BIU Santé
×
     [1] [2]   Appel de note
    [a] [b]   Sources de la lettre
    [1] [2]   Entrée d'index
    Gouverneur   Entrée de glossaire

× Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 13 février 1663

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0743

(Consulté le 23.10.2019)