L. latine 227.  >
À Johann Garmers,
janvier 1663

Codes couleur
Citer cette lettre
Imprimer cette lettre
Imprimer cette lettre avec ses notes

 

[Ms BIU Santé 2007, fo 122 vo | LAT | IMG]

Au très distingué M. Johann Garmers, docteur en médecine à Hambourg. [a][1]

Enfin, après bien des recherches et bien des semaines, enfin, dis-je, nous avons trouvé l’homme qui vous convient, c’est-à-dire un chirurgien de bonnes mœurs, savant, habile en son art et qui parle latin. [2] Il a été fait maître en chirurgie il y a 12 ans, en ma présence et sous mon décanat ; [3] et j’ai signé en premier, comme c’est la règle, de ma propre main, en tant que doyen de la Faculté de médecine, approuvant sa compétence et son admission à la maîtrise de l’art. Il vous appartiendra donc de présenter cette mienne attestation aux édiles de votre ville, à votre juge ou à votre maire, pour qu’ils décident entre eux s’ils ont besoin d’un tel homme. Il porte chez nous le nom de Claude Jacquenin, il est Parisien de naissance, âgé de 35 ans. Si un tel praticien vous est nécessaire, écrivez quand vous voudrez, je vous prie, à quel prix et pour quel salaire vous désirez l’engager. [1][4] Nous n’avons ici ni livre nouveau ni nouvelle annonce d’aucun libraire : nous attendons pour le mois qui vient le Cardan complet en 10 tomes in‑fo, que nous promettent les libraires de Lyon ; [5] mais ceux de Londres nous enverront au printemps prochain le Diogène Laërce de Vitis philosophorum, grec et latin, avec les commentaires de divers auteurs, [6] ainsi que le Samuel Bochart de Animantibus sacræ Scripturæ[2][7] Je salue le très noble M. Moller. [8] Nicolas Fouquet, [9] naguère notre surintendant des finances, est encore enfermé dans la prison royale. La Chambre de justice continue de faire le procès aux partisans : on dit que s’ils ne sont tous pendus, au moins on leur coupera la bourse, et qu’ils n’en sortiront que par la porte dorée[3][10] Pour nos affaires étrangères, je n’ai presque rien à vous annoncer : ce Jupiter capitolin [11] n’est pas encore rentré en grâce auprès de notre Zeus français, [4][12] ce qui fait que beaucoup de gens prédisent une guerre en Italie au printemps prochain. Dieu puisse-t-il empêcher cela, à moins que ce soit pour l’avantage du monde chrétien. Portez-vous bien et aimez-moi.

De Paris, le […e de] janvier 1663. [5]

Votre Guy Patin de tout cœur.


Écrire à l'éditeur
Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.
Une réalisation
de la BIU Santé
×
     [1] [2]   Appel de note
    [a] [b]   Sources de la lettre
    [1] [2]   Entrée d'index
    Gouverneur   Entrée de glossaire

× Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johann Garmers, janvier 1663

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1260

(Consulté le 19.10.2019)