L. latine 227.  >
À Johann Garmers,
janvier 1663

Codes couleur
Citer cette lettre
Imprimer cette lettre
Imprimer cette lettre avec ses notes

 

[Ms BIU Santé no 2007, fo 122 vo | LAT | IMG]

Au très distingué M. Johann Garmers, docteur en médecine à Hambourg. [a][1]

Enfin, après bien des recherches et bien des semaines, enfin, dis-je, nous avons trouvé l’homme qui vous convient, c’est-à-dire un chirurgien de bonnes mœurs, savant, habile en son art et qui parle latin. [2] Il a été fait maître en chirurgie. [3] il y a 12 ans, en ma présence et sous mon décanat ; [4] et j’ai signé en premier, comme c’est la règle, de ma propre main, en tant que doyen de la Faculté de médecine, approuvant sa compétence et son admission à la maîtrise de l’art. Il vous appartiendra donc de présenter cette mienne attestation aux édiles de votre ville, à votre juge ou à votre maire, pour qu’ils décident entre eux s’ils ont besoin d’un tel homme. Il porte chez nous le nom de Claude Jacquemin, [5] il est Parisien de naissance, âgé de 35 ans. Si un tel praticien vous est nécessaire, écrivez quand vous voudrez, je vous prie, à quel prix et pour quel salaire vous désirez l’engager. [1] Nous n’avons ici ni livre nouveau ni nouvelle annonce d’aucun libraire : nous attendons pour le mois qui vient le Cardan complet en 10 tomes in‑fo, que nous promettent les libraires de Lyon ; [6] mais ceux de Londres nous enverront au printemps prochain le Diogène Laërce de Vitis philosophorum, grec et latin, avec les commentaires de divers auteurs, [7] ainsi que le Samuel Bochart de Animantibus sacræ Scripturæ[2][8] Je salue le très noble M. Moller. [9] Nicolas Fouquet, [10] naguère notre surintendant des finances, est encore enfermé dans la prison royale. La Chambre de justice continue de faire le procès aux partisans : on dit que s’ils ne sont tous pendus, au moins on leur coupera la bourse, et qu’ils n’en sortiront que par la porte dorée[3][11] Pour nos affaires étrangères, je n’ai presque rien à vous annoncer : ce Jupiter capitolin [12][13] n’est pas encore rentré en grâce auprès de notre Zeus français, [4][14] ce qui fait que beaucoup de gens prédisent une guerre en Italie au printemps prochain. Dieu puisse-t-il empêcher cela, à moins que ce soit pour l’avantage du monde chrétien. Vale et aimez-moi.

De Paris, le […e de] janvier 1663. [5]

Votre Guy Patin de tout cœur.


Écrire à l'éditeur
Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.
Une réalisation
de la BIU Santé
×
     [1] [2]   Appel de note
    [a] [b]   Sources de la lettre
    [1] [2]   Entrée d'index
    Gouverneur   Entrée de glossaire

× Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johann Garmers, janvier 1663

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1260

(Consulté le 25.09.2021)