L. 843.  >
À André Falconet,
le 24 octobre 1665

Codes couleur
Citer cette lettre
Imprimer cette lettre
Imprimer cette lettre avec ses notes

 

Monsieur, [a][1]

M. Anisson [2] est-il encore en procès pour cette maison des champs qu’il a achetée, pour laquelle il a fait déjà deux voyages à Paris ? Je prie Dieu qu’il en sorte à son profit et qu’il me tienne sa parole pour des manuscrits de Gaspard Hofmann [3] qu’il m’a promis d’imprimer ; c’est un livre très bon et précieux comme de l’or. [1] M. le cardinal Antoine, [4] grand aumônier de France, est à Rome ; le pape [5] y est fort mal et tout caduc. Le cavalier Bernin [6] s’en est retourné à Rome chargé des libéralités et des bonnes grâces du roi. [2][7][8] On parle encore bien fort de la peste de Londres [9] qui ne s’apaise point.

J’ai aujourd’hui consulté [10][11] pour un gentilhomme normand qui est accablé de quatre terribles accidents : fièvre quarte, [12] hydropisie, [13] épilepsie [14] et phtisie. [15] Je me souviens d’avoir vu même chose autrefois en une autre consultation que je fis avec M. Moreau [16][17] l’an 1644 pour un Provençal, chevalier de Malte. [18] Hippocrate a fait mention d’une rencontre presque pareille en ses Coaques[19] où Louis Duret [20] n’a point manqué, suivant sa coutume, d’en faire un bon commentaire. [3] Vous, l’admirable M. Delorme [21] et moi, nous en ferions aisément le pronostic, his gradibus itur ad requiem sempiternam[4] Je vous baise les mains et suis de tout mon cœur votre, etc.

De Paris, ce 24e d’octobre 1665.


Écrire à l'éditeur
Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.
Une réalisation
de la BIU Santé
×
     [1] [2]   Appel de note
    [a] [b]   Sources de la lettre
    [1] [2]   Entrée d'index
    Gouverneur   Entrée de glossaire

× Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 24 octobre 1665

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0843

(Consulté le 17.10.2019)