L. 875.  >
À André Falconet,
le 17 septembre 1666

Codes couleur
Citer cette lettre
Imprimer cette lettre
Imprimer cette lettre avec ses notes

 

Monsieur, [a][1]

Notre M. Morisset [2] était allé en Flandres [3] pour la princesse d’Épinoy [4][5] et je ne sais ce que ce voyage lui causera de bien car on dit qu’elle est morte. [1] Il mourut aussi hier un célèbre avocat nommé M. Gaultier [6] qui s’est autrefois fait bien entendre dans le Palais avec grande attention, il avait 76 ans. [2] Le roi d’Espagne [7] et celui de Portugal [8] sont enfin d’accord ensemble, et on dit que la paix est faite avec un notable avantage pour le Portugal. On prétend que la paix se fera aussi entre ces mêmes Espagnols et les Anglais, qui auront pour ennemis les Français, Hollandais, Danois, Suédois, avec l’électeur de Brandebourg [9] et autres princes de l’Allemagne. Dieu nous préserve de cette guerre qui ruinerait toute l’Europe. Ut bello pax, sic paci bellum sibi invicem succedunt ; [3] car après que les princes se sont bien longtemps tourmentés, Dieu fait aussi sa guerre où il fait paraître son pouvoir à son tour. On parle de grands jours nouveaux, [4][10] on parle aussi du frère Annet, récollet[11] et d’un Buis qui sont morts à Lyon en belle compagnie, de cette angine [12] que fait le bourreau. [5][13] Mais que deviendra Buaton ? Je sais toute l’affaire, apparemment vous la savez aussi bien que nous ; c’est aux dépens de M. le marquis de Châteauneuf, [14] frère aîné de feu M. le maréchal de Senneterre. [6][15] Je vous recommande la lettre de mon Carolus [16] ici incluse. On vient de publier à cri public par les trompettes jurés que le roi [17] rétablit les louis d’or à 11 livres, les écus blancs à 60 sols et le reste à proportion. Plusieurs s’en réjouissent de deçà, les médecins n’y perdront rien. Je vous baise les mains et suis de tout mon cœur votre, etc.

De Paris, ce 17e de septembre 1666.


Écrire à l'éditeur
Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.
Une réalisation
de la BIU Santé
×
     [1] [2]   Appel de note
    [a] [b]   Sources de la lettre
    [1] [2]   Entrée d'index
    Gouverneur   Entrée de glossaire

× Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 17 septembre 1666

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0875

(Consulté le 14.10.2019)