L. 998.  >
À André Falconet,
le 29 décembre 1670

Codes couleur
Citer cette lettre
Imprimer cette lettre
Imprimer cette lettre avec ses notes

 

Monsieur, [a][1]

On dit que les Hollandais se préparent à la guerre, qu’ils lèvent 30 000 hommes et qu’ils ont peur que l’on assiège Maastricht [2] sur eux, qui n’est pas loin de nos conquêtes et de nos frontières. Hier fut enterré un de nos médecins nommé Claude Tardy. [3] Si j’étais aussi savant que celui-là pensait l’être, je passerais Galien, [4] Aristote [5] et Fernel. [6] Notre Faculté lui donnait tous les ans 100 écus pour l’aider à vivre, il était fait comme un gueux et se consommait en procès à chicaner tout le monde ; mais il n’avait obtenu cette somme qu’à la charge qu’il ne ferait plus de livres et ne ferait plus rien imprimer sans la permission de notre Faculté. [1] Un chirurgien de ses voisins m’a dit aujourd’hui qu’on lui avait bien trouvé de l’argent dans son coffre. Il passait 72 ans, il avait été marié et sans enfants, qu’il eût laissé mourir de faim s’il en eût eu. Il se vantait un jour dans nos Écoles, mais en colère parce qu’on se moquait de lui, qu’il était plus savant que Simon Piètre, [7] Nicolas Piètre [8] et M. Riolan. [9] C’était enfin un atrabilaire [10] qu’il eût fallu lier s’il n’eût été assez fou de se laisser mourir de faim et de froid comme il a fait.

M. Mathieu de Mourgues, [11] sieur de Saint-Germain, jadis aumônier de la reine mère Marie de Médicis [12] et qui a tant écrit pour elle contre le cardinal de Richelieu, [13] est mort aux Incurables [14] dans le faubourg Saint-Germain, âgé de 88 ans. Il a fait une Histoire de Louis xiii qui pourra dorénavant être imprimée car il ne l’a jamais voulu permettre de son vivant. [2] Je vous souhaite bon jour et bon an, et vous prie de croire que je suis de toute mon affection votre, etc.

De Paris, ce 29e de décembre 1670.


Écrire à l'éditeur
Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.
Une réalisation
de la BIU Santé
×
     [1] [2]   Appel de note
    [a] [b]   Sources de la lettre
    [1] [2]   Entrée d'index
    Gouverneur   Entrée de glossaire

× Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 29 décembre 1670

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0998

(Consulté le 16.12.2019)