À Johannes Antonides Vander Linden, le 26 décembre 1653
Transcription

ms BIU Santé 2007, fo 27 vo.

tamen aliter sentis, et Tibi assentior nec invictus facio. Sed desino,
rogòque, ut persuasum habeas, Te hominem habere Parisijs ad omne obsequiorum
et officiorum genus paratissimum, devotissimum atque devinctissi-
mum ; quemque fidum et constantem amicum deprehendes si experiaris.
Vale, vir sapientissime, et me ama, qui sum
Tuus ex animo Guid. Patinus, Bell. Doct. Med. Paris.

et de la parolle.
Il est encores suiet a une oppression de poulmon qui luy cause [une]
grande difficulté de respirer, principalement pendant la nuict. [Soit]
que l’humidité de la nuict, ou que sa posture y contribue, ce qui le tient
quelquefois pendant quatre ou cinq jours, et sur le déclin du mal, il
jette quantité de flegmes attirés par une toux assez violente et incommode.

Cette oppression de poulmon arrive plus ordinairement lorsqu’il a fait
quelques voyages, s’il a été secoué ou du cheval ou autrement par le
charoy, ou apres quelque exercice un peu violent, ou par repletion
principalement du souper pris un peu tard, ou par evacuation puto
ex nimis frequentibus actibus venereis.

Pour prevenir le rheume, et cette oppression de poumon, qua
forma victus, quid agendum aut non agendum, a quo abstinendum.

Pendant le mal ce qu’il faut pareillement faire pour y remédier
et rendre soit le rheume ou l’oppression ou la toux plus supportable.

On a donné pour remède lors de cette oppression nostre regle, jeiunet
sitiat vigiletque.

Sur ce que dessus sera donné advis par escrit, et pareillement
sur ce que la femme dudit tel qui approche de son aage et est
fort delicate, et maigre d’un temperamment fort humide, quelquefois
et principalement apres le disner se trouve dans une foiblesse qui
luy empesche le mouvement et la parolle, et luy tire les larmes des
yeux neanmoins sans qu’elle ressente aucune douleur, et demeure
en cest estat quelquefois un cart d’heure pendant lequel elle entend bien
ce que l’on dit.

Si elle marche un peu plus que l’ordinaire, elle se trouve en grande

Version barrée non transcrite ms BIU Santé 2007, fo 26 ro et vo.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johannes Antonides Vander Linden, le 26 décembre 1653. Note t

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1061&cln=t

(Consulté le 28.01.2021)

Licence Creative Commons