À Claude II Belin, le 14 août 1645
Note [1]

« sur ce qui compte le plus dans la vie ». Alors que Nicolas Belin, fils aîné de Claude ii, après avoir étudié à Paris pendant quatre ans, s’en allait prendre ses degrés de médecine à Montpellier, son frère cadet (prénommé Claude iii ou Jean-Baptiste, v. note [2], lettre 109) prenait le relais auprès de Guy Patin qui avait mission de superviser ses études parisiennes (qui allaient être bien plus tumultueuses que celles de Nicolas).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 14 août 1645. Note 1

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0124&cln=1

(Consulté le 28.01.2021)

Licence Creative Commons