À André Falconet, le 31 janvier 1659, note 1.
Note [1]

La cour : « Babylone est prise dans l’Écriture pour un lieu de désordre et de crime [v. notule {a}, note [28] du Borboniana 9 manuscrit]. C’est de-là que nous disons aussi en français dans le même sens, c’est une Babylone, pour dire, en général, un lieu plein de trouble, de désordre, de débauches, de crimes, de confusion » (Trévoux).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 31 janvier 1659, note 1.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0554&cln=1

(Consulté le 21/04/2024)

Licence Creative Commons