À André Falconet, le 6 août 1660, note 1.
Note [1]

Saducéen est une « altération araméenne de l’hébreu zadukim, les fils de Zadok, ancêtre de la maison pontificale qui eut les fonctions de grand prêtre après le retour de l’exil » (Littré DLF). Pour Trévoux :

« Les saducéens croyaient que l’âme mourait avec le corps, ne reconnaissant rien d’immortel dans l’homme. Il est aussi marqué dans les évangélistes que les saducéens niaient la résurrection des corps. Et ainsi, ils ne reconnaissaient point d’autre félicité que celle dont on jouissait en cette vie, croyant que tout ce que l’on disait de l’autre monde avait été inventé par les pharisiens ; c’est pourquoi ils niaient aussi la providence de Dieu, attribuant toutes choses au libre arbitre, en quoi ils combattaient la doctrine des pharisiens qui admettaient une espèce de destin ou fatalité dans toutes nos actions. » {a}


  1. V. notes [14], lettre 83, pour les pharisiens, et [50], lettre 101, pour les deux interprétations de la grâce divine qui ont déchiré le monde chrétien.

Guy Patin laissait écumer une fois de plus sa haine du clergé soumis à Rome, moines et jésuites, qu’il accusait de dévoyer la véridique et sincère religion chrétienne.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 6 août 1660, note 1.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0627&cln=1

(Consulté le 24/05/2024)

Licence Creative Commons