À André Falconet, le 2 octobre 1665, note 1.
Note [1]

La Gazette, ordinaire no 117 du 3 octobre 1665 (page 958) :

« De Londres, ledit jour 14 septembre 1665. Le comte de Sandwich ayant rencontré, le 13 et le 14 de ce mois, plusieurs vaisseaux de la flotte hollandaise que la tempête avait écartés, en enleva quatre de guerre, deux des Indes Orientales et sept marchands, outre un grand, aussi marchand, venu de la Méditerranée, qui fut brûlé ; et les lettres qu’il en écrivit le lendemain au duc d’York ajoutaient que l’on avait fait plus de 1 300 prisonniers sur ces navires, et qu’il perdit aussi en cette occasion une de nos frégates qui coula à fonds en combattant avec les vaisseaux de guerre. Depuis, nous avons su que quelques autres de ceux des ennemis, que la même bourrasque avait dispersés, étaient pareillement tombés entre les mains des nôtres ; et que la flotte anglaise, qui s’était conservée en corps, ayant appris où était celle des Hollandais, avait tourné les voiles de ce côté-là pour la combattre. »

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 2 octobre 1665, note 1.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0838&cln=1

(Consulté le 15/04/2024)

Licence Creative Commons