À André Falconet, le 20 juin 1670
Note [1]

Colloque iii, La Confession du soldat (Develay, tome 1, page 38) :

« Hannon. À quoi songent donc ceux qui, s’engageant pour un écu et souvent même pour rien, courent à la guerre comme à un festin ?
Thrasymaque. Je ne puis que penser qu’ils sont tourmentés par les Furies, qu’ils se sont voués à un mauvais démon et à la misère, et qu’ils cherchent uniquement par là à accélérer leur mort. »

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 20 juin 1670. Note 1

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0988&cln=1

(Consulté le 18.01.2020)

Licence Creative Commons