À Heinrich Meibomius, le 27 février 1665
Note [1]

Joannis Schefferi Argentoratensis de natura et constitutione Philosophiæ Italicæ seu Pythagoricæ, liber singularis [Livre singulier de Johannes Schefferus, natif de Strasbourg, sur la nature et le contenu de la philosophie italique ou pythagoricienne] (Uppsala, H. Curio, 1664, in‑8o). Philosophie italique est l’autre nom de la philosophie de Pythagore (v. note [27], lettre 405), « ainsi nommée parce que ce philosophe résida longtemps dans la partie de l’Italie qu’on nommait Grande Grèce. Il y a une célèbre division de la philosophie en ionique et italique ; Thalès de Milet [v. note [26], lettre latine 4] a été chef de la secte ionique, et Pythagore de la secte italique » (Littré DLF).

Johannes Schefferus (Strasbourg 1621-Uppsala 1679) avait été l’un des plus brillants esprits de la cour savante que la reine Christine de Suède avait rassemblée autour d’elle. Il était titulaire de la chaire d’éloquence et de sciences politiques à l’Université d’Uppsala depuis 1648.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Heinrich Meibomius, le 27 février 1665. Note 1

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1375&cln=1

(Consulté le 30.03.2020)

Licence Creative Commons