À Sebastian Scheffer, le 4 décembre 1665, note 1.
Note [1]

L’italique est en français dans le manuscrit.

Afin d’acheter un miroir qu’il voulait offrir à son épouse, Sebastian Scheffer avait confié 42 livres tournois (14 écus) à Guy Patin (v. note [6], lettre latine 355) ; mais le projet avait tourné court car il s’était avéré trop périlleux de transporter un objet si fragile de Paris à Francfort.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Sebastian Scheffer, le 4 décembre 1665, note 1.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1414&cln=1

(Consulté le 25/06/2024)

Licence Creative Commons