De Charles Spon, le 15 mai 1657
Note [1]

Aucune lettre ne permet de connaître ce pronostic. La seule indication qu’on trouve (passage daté du 21 juillet dans la lettre à Charles Spon du 26 juillet 1655, lettre 408) est que la sœur de la femme de M. Le Gagneur était l’épouse d’un dénommé Vilain qui avait fait deux fois banqueroute à Paris. Le prince de Conti, sa Maison et son médecin, Étienne Le Gagneur, étaient en route pour l’Italie où sévissait alors la peste.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – De Charles Spon, le 15 mai 1657. Note 1

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=9020&cln=1

(Consulté le 09.04.2020)

Licence Creative Commons