À Charles Spon, le 14 mai 1649
Note [10]

L’Extraordinaire des guerres représentait en temps de guerre la plus grande part des affaires extraordinaires, « apports financiers destinés à compléter occasionnellement les recettes ordinaires que procuraient le Domaine et les impôts directs et indirects ». Il s’agissait d’« expédients » reposant sur des emprunts, des rentes et des traités, qui attribuaient aux partisans, traitants et autres financiers un rôle de tout premier plan dans le système fisco-financier de l’époque (F. Bayard in D.G.S.).

« Le trésorier de l’Extraordinaire de la guerre et les commissaires extraordinaires de guerre sont des officiers destinés à servir dans les occasions de la guerre et pour la dépense extraordinaire qu’il y faut faire, des soins extraordinaires qu’il en faut avoir » (Furetière).

Provins (Seine-et-Marne), ville de Brie, se situe à mi-chemin entre Paris et Troyes.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 14 mai 1649. Note 10

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0176&cln=10

(Consulté le 18.04.2021)

Licence Creative Commons