À André Falconet, le 2 décembre 1650
Note [10]

Dubuisson-Aubenay (Journal des guerres civiles, tome i, page 344) :

« Mme Gillier {a} morte d’une fièvre maligne cette nuit du mercredi au jeudi, {b} enterrée le samedi en la paroisse de Saint-Louis en l’île Notre-Dame. {c} Melchior de Gillier, son mari, conseiller du roi en ses conseils d’État et privé, et maître d’hôtel ordinaire ; elle <est née> Joly. Son corps a, de Saint-Louis, après le service, été porté à Saint-Jean-en-Grève, inhumé avec ceux de ses prédécesseurs, derrière la chaire du prédicateur. »


  1. Marie de Gillier, dame de Marconnay.

  2. 1er décembre.

  3. Aujourd’hui l’île Saint-Louis.

V. note [16], lettre 252, pour le peu qu’on sache de Mme Gazeau, fille d’un maître des comptes.

Le marquis Jean de Mirepoix était le deuxième fils d’Alexandre de Levis, seigneur de Mirepoix (mort en 1637 lors du siège de Leucate par les Espagnols), et de Louise de Roquelaure.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 2 décembre 1650. Note 10

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0251&cln=10

(Consulté le 03.12.2020)

Licence Creative Commons