Autres écrits : Observations de Guy Patin et Charles Guillemeau sur les us et abus des apothicaires (1648) : vii
Note [10]

Professeur de pratique médicale à Padoue nommé en 1596, Giovanni Tommaso Minadoi (Johannes Thomas Minadoüs, Rovigo, Vénétie 1545-Florence 1615) avait été médecin du duc de Mantoue au retour d’un long séjour au Proche-Orient (1578-1584). Guy Patin citait ses de Febre maligna libri duo [deux livres sur la fièvre maligne] (Padoue, Francesco Bolzetta, 1604, in‑4o) chapitre xv, De siccantibus [Des asséchants], livre ii (pages 168 vo‑169 ro) :

Lapis Bezahar dictus vi siccante quoque præstat, huncque credo potius hac manifesta, quam aliqua alia abdita qualitate utiliter his in febribus administrari. Propter quam causam illum ultra grana quinque, et sex dedita opera posse in malignis febribus exhiberi reor : esseque animales fabulas omnes, quæ scribuntur de hoc lapide ab Arabibus, et a recentiorum nonnullis : Nam et ego, qui innumeros febre maligna correptos curavi, non sum gravatus curiose inquirere vires huius remedii, et illius utilitates diligenter explorare, cum tamen nihil ex eo vel eximii, vel præclari unquam colligere potuerim.

[Ce qu’on appelle la pierre de bézoard se distingue aussi pour sa force asséchante et c’est, je crois, en raison de cette qualité manifeste, plutôt que pour quelque autre vertu cachée, qu’on l’emploie utilement dans ces fièvres malignes. Je pense qu’avec précaution on peut donc l’y administrer à une dose dépassant cinq ou six grains, mais je tiens pour fables animales tout ce que les Arabes et quelques auteurs plus récents ont écrit sur cette pierre. Pourtant, moi qui ai soigné quantité de malades affligés de fièvre maligne, je n’ai pas répugné à m’interroger sur les pouvoirs de ce remède et à explorer soigneusement son utilité, mais sans jamais pouvoir rien trouver de remarquable ou de parfaitement clair sur ce sujet].

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Observations de Guy Patin et Charles Guillemeau sur les us et abus des apothicaires (1648) : vii. Note 10

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8160&cln=10

(Consulté le 15.09.2019)

Licence Creative Commons