À Claude II Belin, le 27 avril 1632, note 11.
Note [11]

Tout au long de sa correspondance, Guy Patin a fait preuve d’une inimitié de principe à l’encontre des moines, de quelque ordre qu’ils fussent, comme étant soumis à l’autorité du pape, et surtout, comme mendiant des aumônes en échange d’indulgences qu’il jugeait illusoires ; ce qui le rapprochait des racines mêmes de la Réforme protestante de Martin Luther (v., entre autres, la note [7], lettre 31).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 27 avril 1632, note 11.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0010&cln=11

(Consulté le 24/04/2024)

Licence Creative Commons