À Claude II Belin, le 4 juillet 1635
Note [11]

La première de ces prévisions se vérifia : les Français ne firent qu’une démonstration du côté de Bruxelles et vinrent bloquer Louvain, dont il fallut bientôt lever le siège pour se retirer vers la Meuse. Le résultat fort malencontreux de cette expédition fut une grande contre-offensive espagnole en Picardie (v. note [2], lettre 30), entamée le 2 juillet.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 4 juillet 1635. Note 11

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0023&cln=11

(Consulté le 23.09.2020)

Licence Creative Commons