À André Falconet, le 19 janvier 1663
Note [11]

« Ah ! enfuis-toi des terres cruelles, fuis un rivage avide » (Virgile, Énéide, chant iii, vers 44). Ce lieu de perdition, aux yeux de Guy Patin, était l’Université de Montpellier où Noël Falconet était parti prendre ses degrés de médecine (v. note [13], lettre 735).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 19 janvier 1663. Note 11

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0740&cln=11

(Consulté le 21.04.2021)

Licence Creative Commons