De Pierre Louvet, le 22 janvier 1657, note 11.
Note [11]

Né en 1569 ou 1574, cet autre Pierre Louvet était avocat en Parlement, conseiller et maître des requêtes de la reine Marguerite (dite Margot, première épouse de Henri iv, v. note [4], lettre latine 456). Au dire de Moréri, il :

« était de Reinville, village à deux lieues au-dessus de Beauvais. Il n’était point parent de Pierre Louvet, docteur en médecine et historiographe […], comme plusieurs l’ont cru. Celui-ci le dit expressément dans une de ses lettres manuscrites, écrite de Béziers à Guy Patin, le 22 janvier 1657. Comme ils demeurèrent l’un et l’autre à Beauvais, que le docteur en médecine abandonna néanmoins de bonne heure pour passer une grande partie de sa vie en Languedoc et surtout en Provence, ils se connurent et s’aimèrent. Mais l’avocat était déjà âgé quand l’autre fut en état de former cette liaison. Le premier s’appliqua de bonne heure à la jurisprudence et à l’histoire, et il s’y rendit assez habile. »

Pierre Louvet, mort en 1646, a laissé plusieurs ouvrages sur l’histoire du Beauvaisis, dont le premier parut en 1618.

Reinville est probablement la petite commune qui porte aujourd’hui le nom de Rainvillers, dans la vallée de l’Avelon, 8 kilomètres à l’ouest de Beauvais.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – De Pierre Louvet, le 22 janvier 1657, note 11.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=9050&cln=11

(Consulté le 13/04/2024)

Licence Creative Commons