À Charles Spon, le 16 décembre 1653
Note [12]

« Tant la religion a pu inspirer de crimes, qui souvent a enfanté des actions criminelles et sacrilèges » ; assemblage de deux passages de Lucrèce (La Nature des choses, livre i) :

  • vers 101, Tantum religio potuit suadere malorum ;

  • puis adaptation des vers 82‑83,

    Quod contra sæpius illa
    religio peperit scelerosa atque impia facta
    .

    [C’est au contraire cette religion qui souvent enfanta crimes et sacrilèges].

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 16 décembre 1653. Note 12

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0334&cln=12

(Consulté le 06.12.2020)

Licence Creative Commons