À Charles Spon, le 4 août 1654
Note [12]

Les Platerus (Platter ou Plater) ont formé une dynastie médicale de Bâle, dont Emmanuel Le Roy Ladurie a édité les journaux en trois tomes sous le titre de Siècle des Platter, 1499-1628 : i. Le mendiant et le professeur (Paris, Fayard, 1995) ; ii. Le voyage de Thomas Platter, 1595-1599 (2000) ; iii. L’Europe de Thomas Platter, 1599-1600 (2006).

Le « médecin de Bâle » dont parlait ici Guy Patin est Felix ii Platter (1605-1671), fils de Thomas (1574-1628, v. note [4], lettre latine 1) et neveu de Felix i (1536-1614). Après des études médicales à Montpellier et à Leyde, il avait reçu le bonnet de docteur à Bâle en 1629, où il avait enseigné la logique, puis, de 1653 à 1656, la physique. En 1651, il avait été nommé Stadtarz (premier médecin de la ville) de Bâle. Felix ii se montra toujours ennemi de la saignée et des longues formules, ce qui lui attira la haine des pharmaciens et des chirurgiens qui ne lui pardonnaient pas de sacrifier leurs intérêts à ceux de ses clients (O. in Panckoucke). Je n’ai pas identifié celui de ses fils dont Patin parlait ici ; le plus jeune, prénommé Franz (1645-1711), était alors trop jeune pour se rendre seul à Paris.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 4 août 1654. Note 12

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0363&cln=12

(Consulté le 19.01.2021)

Licence Creative Commons