À Charles Spon, le 26 octobre 1643, note 13.
Note [13]

Catholicon (Furetière) :

« est un électuaire, le premier des remèdes purgatifs. Il est composé de casse, de séné, de rhubarbe, de tamarins, de polypode, et de plusieurs simples et semences, dont l’un purge la bile, l’autre la pituite, l’autre la mélancolie, etc. ; ce qui l’a fait ainsi nommer parce qu’il est universel {a} pour purger toutes les humeurs. Il y en a de simple et de double. On le prend en bol [sous forme de comprimé] ou on le mêle dans des médecines et des lavements. On l’appelle ordinairement le Catholicon de Nicolas, fameux Dispensaire. » {b}


  1. Katholikos en grec, d’où l’autre nom de confection universelle qu’on donnait au catholicon.

  2. V. note [3], lettre 15.

Un lénitif (du latin lenire, adoucir) est « un remède qui est adoucissant et résolutif, qui humecte la partie malade et fait dissiper l’humeur maligne qui s’y est amassée » (ibid.).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 26 octobre 1643, note 13.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0095&cln=13

(Consulté le 27/02/2024)

Licence Creative Commons