À Charles Spon, le 16 novembre 1645
Note [13]

Philippe de Béthune (1561-1649), comte de Selles et de Charost, était le sixième fils du baron de Rosny et le frère puîné de Maximilien i de Béthune, duc de Sully, le ministre d’Henri iv. Après avoir servi avec distinction les rois Henri iii et Henri iv dans toutes les guerres de la Ligue, il fut successivement lieutenant général, gouverneur de Rennes, premier gentilhomme de la chambre et gouverneur de Gaston d’Orléans. Surtout, il assura plusieurs ambassades en Europe au service d’Henri iv puis de Louis xiii. Il tint notamment celle de Rome, de 1601 à 1619, où il joua un rôle essentiel de médiateur entre le roi d’Espagne et les ducs de Savoie et de Mantoue, permettant d’aboutir au traité de Pavie (1619). Après être intervenu dans la réconciliation entre Marie de Médicis, retirée à Angoulême, et son fils Louis xiii, il repartit en ambassade à Rome. Le comte de Béthune termina sa longue existence dans son château de Selles en Berry (Michaud).

Saint-Simon (Mémoires, tome iv, page 908) l’a dit « si connu par sa capacité et ses grandes ambassades à Rome et ailleurs, et par ce grand nombre de manuscrits qu’il ramassa, que son fils [Hippolyte] augmenta, et qu’il donna au roi. »

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 16 novembre 1645. Note 13

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0128&cln=13

(Consulté le 07.04.2020)

Licence Creative Commons