À Hugues II de Salins, le 27 décembre 1657, note 13.
Note [13]

« pour être… l’effroyable châtiment les débauchés ». Une très proche expression se lit dans le chapitre iv, Vera luis causa efficiens [Véritable cause efficiente de la vérole], du livre de Jean Fernel de Luis Venereæ curatione perfectissima [sur le plus parfait traitement du Mal vénérien] {a} (page 29) :

Maxime autem Venereo contrahitur concubitu, a quo et nomen invenit, et eius frequentatione propagata est Lues in hominum genus, et ex unius impuritate et inquinamento sensim in universum orbem disseminata, miserabile scortorum flagellum.

[La vérole se contracte surtout dans l’accouplement de Vénus, d’où lui vient son nom ; et c’est par sa fréquentation qu’il s’est propagé dans l’espèce humaine, et que la souillure et l’infection d’un seul ont peu à peu disséminé sur toute la terre le déplorable châtiment des prostitués]. {b}


  1. Anvers, 1579, v. note [15], lettre 427.

  2. Guy Patin a remplacé miserabile [déplorable] par horrendum [effroyable], et scortotum [prostitués (des deux sexes)] par scortatorum [débauchés] (meilleur choix car la vérole n’est pas l’exclusivité des copulations tarifées).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Hugues II de Salins, le 27 décembre 1657, note 13.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0509&cln=13

(Consulté le 29/02/2024)

Licence Creative Commons