À André Falconet, le 3 juillet 1663, note 13.
Note [13]

Le temple de Diane (Artémis, v. notule {a}, note [16] du Borboniana 5 manuscrit) à Éphèse (v. note [72] du Faux Patiniana II‑7), était l’une des sept merveilles du monde antique. Sa construction avait duré 220 ans. Selon Plutarque, un dénommé Érostrate, pour immortaliser son nom, l’incendia le jour même où, dit-on, naquit Alexandre le Grand.

L’idée ici développée se poursuit dans L’Esprit de Guy Patin : v. note [8‑1] du Faux Patiniana II‑3.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 3 juillet 1663, note 13.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0754&cln=13

(Consulté le 15/04/2024)

Licence Creative Commons